Histoire de l'art mondialisée

Mark Lombardi. Oliver North, Lake Resources of Panama, and the Iran-Contre Operation. ca. 1984-86 (4th version), 1999 (détail)

Le domaine « Histoire de l'art mondialisée » est la prolongation du domaine « Art et architecture dans la mondialisation » initié en France comme une première tentative en histoire de l'art, de distinguer les corpus et les objets qui participaient dans le champ de l'art, d'une histoire de l'art globale et cela par la compréhension et la distinction des dynamiques critiques et des objets artistiques communs à l'humanité et produits en différents temps et lieux du monde.

Essentiellement tourné vers la prospective, la connaissance des scènes artistiques internationalisées et les courants intellectuels et éditoriaux qui en résultent, ce programme a fortement consolidé dès son origine en 2004, les orientations d’acquisitions de la bibliothèque et notamment plus de 500 catalogues d'expositions collectives internationales qui étaient absents du catalogage.

Par sa programmation scientifique il a permis à l'INHA d'élargir son réseau international en accueillant des chercheurs originaires de l'Afrique du Nord, du Brésil et de l'Inde.

Par le renouvellement de son intitulé, l'INHA valide et précise sa volonté d'instruire des programmes de recherches en histoire de l'art, dont la temporalité, les territoires et les corpus critiques et discursifs ne relèvent pas des chronologies et des objets traditionnellement dévolus à l'histoire de l'art occidental. Le schéma ainsi posé, les programmes du domaine se veulent agir comme des moteurs épistémologiques en charge de circonscrire les éléments visuels et critiques qui concourent à une connaissance des productions transnationales qui ont participé de mouvements historiques majeurs ayant concouru au modèle de mondialisation dans laquelle notre activité humaine s'exerce et exerce ses représentations.

Chercheurs INHA ayant été associés au domaine

  • Aurore Bournaud, monitrice étudiante (2008-2010)
  • Alix Chagué, monitrice étudiante (2015-2017)
  • Marie Civil, chargée d’études et de recherche (2012-2015)
  • Florence Duchemin-Pelletier, pensionnaire (2016-2019)
  • Jean-Baptiste Gabbero, moniteur étudiant (février-juin 2011)
  • Audrey Jeanroy, chargée d’études et de recherche (2007-2011)
  • Aline Pighin, chargée d'études et de recherche (2014-2017)
  • Juliette Pollet, monitrice étudiante (2010)
  • Marie-Hortense de Richoufftz, monitrice étudiante (2013-2015)
  • Esteban Sánchez, chargé de recherche Labex CAP (2018-2020), moniteur-étudiant (2018-2016)
  • Emilie Savey, monitrice étudiante (2008-2010)
  • Ariane de Saxcé, chargée d’études et de recherche (stage en 2008)
  • Nicolas Schaub, doctorant, chargé d’études et de recherche (2002-2006)
  • Diane Turquety, , chargée de projet (2018-2019), monitrice étudiante (2011-2013)

Partenaires institutionnels

Universités et centres de recherche
France

  • Centre européen de sociologie et de science politique
  • CREOPS Paris-Sorbonne
  • EHESS
  • Université Denis-Diderot
  • Université Paris 8
  • Université Toulouse-Jean Jaurès, CNRS

À l'étranger

  • Académie de France à Rome – Villa Médicis (Italie)
  • CRASC, Alger (Algérie)
  • École des Beaux-arts d’Alger (Algérie)
  • Groupe de recherche « History of Arab Modernities in the Visuals Arts » (Liban)
  • Groupe de recherche international « Culturas Visuales Globales » (Mexique)
  • Institut de Recherches sur le Maghreb Contemporain, Tunis (Tunisie)
  • Laboratoire d’Archéologie et d’Architecture Maghrébines de l’université de la Manouba-Tunis (Tunisie)
  • Université de Barcelone (Espagne)
  • Université de Cambridge (Grande-Bretagne)
  • Université de Genève (Suisse)
  • Université Jawaharlal Nehru, New Delhi (Inde)
  • Université Johns Hopkins, Baltimore (États-Unis)
  • Université NYU, Gallatin Faculty, New York (États-Unis)
  • UQAM (Canada)

 

Musées, bibliothèques et centres d'art
France

  • Bibliothèque nationale de France
  • Centre Georges-Pompidou, Musée national d'art moderne
  • Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris
  • Musée des Abattoirs - FRAC Occitanie (Toulouse)
  • Musée des Civilisations d’Europe et Méditerranée – MuCEM (Marseille)
  • Musée du Quai Branly.
  • Musée National des Arts Asiatiques - Guimet
  • Muséum National d’Histoire Naturelle

À l'étranger

  • Beirut art center, Beyrouth (Liban)
  • MACBA Barcelone (Espagne)

 

Structures culturelles et pédagogiques

  • ARIA – Artist Residency in Algiers (Algérie)
  • Centre Diocésain des Glycines, Alger (Algérie)
  • Dacca Art Summit, Dacca (Bangladesh)
  • Fondation Dar Al Mamûn, Tassoultante (Maroc)
  • Institut Culturel Français du Maroc (Maroc)
  • La Source du Lion, Casablanca (Maroc)
  • Raw Materiel Company, Dakar (Sénégal)

Bibliographie

Sur AGORHA : Bibliographie sur l’art et la mondialisation

 

Base de données

Le portail mondial des revues : Sismo.inha.fr

 

Programmes en cours

Programmes réalisés

    • Art global et périodiques culturels

      Xiao shuo yue bao. The Short Story Magazine, vol. XVI, no. IX, 1924. Bibliothèque municipale de Lyon.

      « Art Global et Périodiques Culturels. Généalogies critiques et artistiques, XIXe-XXe siècles » est un projet consacré au recensement et à l’étude des périodiques culturels non-européens. Il traite des dynamiques historiques et critiques qui, par l’exercice de la revue, se sont développées et se développent à l’échelle mondiale.

    • Bibliographie sur l'art et la mondialisation

      Ashcroft, B., Griffiths, G., et al. The Empire Writes Back: Theory and Practice in Post-colonial Literatures. New York : Routledge, 1989. (couverture du livre)

      Ce programme vise à constituer et à développer une base de données bibliographiques prospectives sur l’art dans la mondialisation. Il agit comme veille auprès de la Bibliothèque de l’INHA pour l’actualisation des publications en histoire de l’art et histoire culturelle liées à l’art contemporain, à ses théories et savoirs, et aux pratiques artistiques « extra-occidentales ».

    • Made in Algeria - Généalogie d'un territoire

      Katia Kameli, L'œil se noie, photographie tirée du film Le roman algérien, 2015 © Katia Kameli

      « Made in Algeria – Généalogie d'un territoire » est un programme initié par Zahia Rahmani, responsable du domaine de recherche « Art et mondialisation » de l'INHA, en partenariat avec Jean-Yves Sarazin, directeur du Département des cartes et plans de la BnF et le MuCEM.

    • Villes et architectures des terrains coloniaux

      « Morgado de Santa Barbara », Salvador da Bahia, Brésil, in Nestor Goulart Reis (éd.), Imagens de Vilas e Cidades do Brasil Colonial, São Paulo, Edups, 2000.

      La décision prise par l’INHA de soutenir une recherche sur le patrimoine colonial est directement issue de la demande de chercheurs spécialisés dans ce domaine qui ont signalé les difficultés qu’ils rencontraient dans leur travail.