Résidence « INHALab. Association ATHAMAS – Art et antipsychiatrie »

Pablo Berbén, « Laing y el pensamiento psiquiátrico », Triunfo, n°536, 6 de enero de 1973, p.24 / Couverture de SPK, Faire de la maladie une arme, avec une préface de Jean-Paul Sartre, KRRIM, 1995 (traduit de l’allemand, première édition 1972) / Gustav Metzger, Acid Action Painting (South Bank demonstration), Londres, 1961 / Florencia Rodríguez Giles, Faire la nuit, 2017, Performance, masques et costumes, dessins (détail), Production Labanque / Nocturnal Emissions, affiche de concert, Loft, Berlin, 6 août 1983, collection particulière.

Créée en 2018, l’association ATHAMAS rassemble des chercheurs en histoire de l’art autour d’un projet visant à interroger les pratiques artistiques expérimentales de la deuxième moitié du XXe siècle à nos jours, et les théories de l’antipsychiatrie qui apparaissent et se développent au cours des années 1950 à 1970. Son ambition est d’initier une plateforme interdisciplinaire de recherche destinée à fédérer des initiatives engagées dans le domaine d’une porosité entre productions visuelles et antipsychiatrie.

Courant protestataire de pensée et de pratiques aux allures protéiformes, l’antipsychiatrie s’inscrit dans un contexte global de contestation radicale, si bien que sa portée dépasse le domaine strictement médical pour investir les champs du social, du politique et de l’artistique. Étayée par une abondante production théorique et de nombreux débats publics, la prégnance de la pensée antipsychiatrique au sein des contre-cultures des années 1960 et 1970, en particulier, est une référence presque incontournable des études historiques et critiques sur la période.Le nombre conséquent d’artistes de différentes générations qui soulignent l’importance de ce courant pour leur propre pratique créatrice (de Robert Morris à Carolee Schneemann, Jean-Jacques Lebel ou encore Luke Fowler) confirme la place prépondérante dans le champ culturel de ce corpus théorique et des projets socio-politiques qu’il a pu porter.

Au cours de ses quatre mois de résidence (mars à juin 2019), ATHAMAS propose une triple occupation de la salle Roberto Longhi : des projections de vidéos et de films, des ateliers et une exposition AntipsychiARTrie. Des liens entre art et antipsychiatrie de 1960 à nos jours.Un cycle de séminaires et d’ateliers explorent de grandes lignes de réflexion, avec la participation de chercheurs internationaux et d’artistes (Dora García, Mathieu Kleyebe Abonnenc, Agnès Geoffray, Florencia Rodríguez Giles). La galerie Colbert et sa Rotonde sont animées de lectures et de propositions performatives, le hall de l’INHA accueille une installation sonore (SPK, T.A.G.C….) et la salle Labrouste met à disposition une sélection bibliographique qui étend les perspectives de cette programmation.

Téléchargez le programme complet

Membres de l'association

  • Nicolas Ballet (docteur, Paris 1)
  • Aurore Buffetault (doctorante, Paris 1/INHA)
  • Hélène Gheysens (doctorante,Paris 1)
  • Sandrine Meats (doctorante, Paris 1)

L'association est également composée d’un comité scientifique international.

Séminaire

  • 15 mars 2019 – Séance introductive
    Oisín Wall (historien et commissaire, université de Dublin), Camille Veit (docteure en psychologie et psychologue clinicienne, université Côte d’azur, université de Strasbourg) et Alfredo Aracil (chercheur et commissaire indépendant) : Antipsychiatrie, psychothérapie institutionnelle, psichiatria democratica et psychiatrie destructive : penser la pluralité des contestations psychiatriques.
    Séance en anglais et en français
    Voir dans l'agenda
  •  3 avril 2019
    James Kennaway (historien de la médecine, université de Durham), Michael Goddard (maître de conférences en film, télévision et image en mouvement, université de Westminster) : Son et environnement psychiatrique
    Séance en anglais
    Voir dans l'agenda
  • 8 avril 2019 
    Joseph Berke (psychanalyste et psychothérapeute), Adrian Chapman (professeur auxilliaire, université d’État de Floride à Londres) : Contre-cultures et psychiatrie radicale en Angleterre : autour de Kingsley Hall et Mary Barnes
    Séance en anglais
    Voir dans l'agenda

  • 16 mai 2019
    Émilie Bouvard (historienne de l’art et conservatrice du patrimoine) eAgnès Geoffray (artiste plasticienne) et Angès Thurnauer (artiste) : Le genre au miroir de l’antipsychiatrie
    → Voir dans l'agenda


  • 23 mai 2019 
    Mathieu Kleyebe Abonnenc (artiste) : L’antipsychiatrie dans l’héritage de Frantz Fanon. Rencontre avec Mathieu Kleyebe Abonnenc
    → Voir dans l'agenda


  •  5 juin 2019
    Graeme Revell (artiste, compositeur) et Nicolas Ballet (historien de l’art, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : Rencontre avec Graeme Revell autour du groupe de musique industrielle SPK et du Collectif socialiste de patients [Sozialistisches PatientenKollektiv]
    séance en anglais
    → 
    Voir dans l'agenda
  • 14 juin 2019
    Catherine Perret (professeure des universités, université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis), Bénédicte Maselli (historienne de l’art, École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon) : Antipsychiatrie et violence institutionnelle

  • 17 juin 2019
    Jean-Jacques Lebel (artiste) et Élise Grandgeorge (doctorante en histoire de l’art contemporain, université Paris Nanterre) : Rencontre avec Jean-Jacques Lebel autour de la projection du film Monument à Félix Guattari (1995), 90’, réalisé par François Pain, sur une idée de Jean-Jacques Lebel

  • 19 juin 2019
    François Pain (réalisateur) : Rencontre avec François Pain autour de la projection du film François Tosquelles : Une politique de la folie (1989), 54’, réalisé par François Pain

  • 24 juin 2019 
    Dora García (artiste) et Montserrat Rodríguez (psychanalyste) : L’exil anonyme, l’anonyme exilé. Dora García et Montserrat Rodríguez, en con-férence

  • 25 juin 2019
    Alfredo Aracil (chercheur et commissaire indépendant) : Performativité et performance
    Séance en anglais

Ateliers et performances

Ateliers gratuits sur réservation à l'adresse asso.athamas@gmail.com

Ateliers créatifs

  • 19 avril 2019
    Sur une idée de Jean Guiet, comédien et directeur du Laboratoire théâtral des trous de mémoire, Corbeil-Essonnes : Délocalisation poétique du Groupe d’Entraide Mutuelle Café Curieu
  • 6 et 7 mai 2019
    Marc Bellini (enseignant à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris) : Atelier dessin et médias, 10h - 20h. 
  • 14 mai 2019
    Catherine Vallon (comédienne et réalisatrice, La Borde puis Ville-Évrard) :  Atelier théâtre

Workshop

  • 25 juin 2019
    Workshop « Créer une nouvelle communauté » avec Florencia Rodríguez Giles (artiste)
    INHA, Salle Roberto Longhi, 13H - 17H

Performance

  • 26 juin 2019
    Performance de Florencia Rodríguez Giles (artiste)
    INHA, Rotonde et galerie Colbert, 12H - 18H
    Entrée libre

Projection de vidéos et de films

  • Du 15 mars au 4 mai 2019 (Interruption du 8 au 14 avril), INHA, salle Longhi

Les propositions théoriques et les approches thérapeutiques alternatives que développent les psychiatries contestataires des années 1950 à 1970 suscitent une importante production de films et de vidéos. Le corpus présenté rassemble des documentaires, pour certains rarement montrés, sur et avec quelques-uns des principaux acteurs des psychiatries alternatives de l’époque. À cela s’ajoute les propositions d’artistes (David Lamelas, Dora García) et de musiciens (Lydia Lunch, SPK) qui ont mobilisé au sein de leurs pratiques visuelles et sonores des thématiques en lien avec les courants de pensée associés à ces formes de psychiatries radicales.

Exposition

  • Du 16 mai au 29 juin 2019, INHA, salle Longhi
    AntipsychiARTrie. Des liens entre art et antipsychiatrie de 1960 à nos jours

Dans le cadre de sa résidence INHALab, ATHAMAS inaugure le 16 mai prochain son exposition consacrée aux liens entre art et antipsychiatrie de 1960 à nos jours. Sans nier l’importance des productions de l’art brut et des pratiques de l’art-thérapie, l’exposition se concentre sur la manière dont les artistes se sont appropriés les propositions théoriques et les pratiques révolutionnaires de ces nouvelles psychiatries. Un dispositif chronologique autour de moments clés a été privilégié afin de rendre compte de la complexité et de la profusion des relations entre les contestations psychiatriques et les productions artistiques et culturelles.

Le public découvrira une riche sélection de documents d’archives en dialogue avec des œuvres reproduites de Carolee Schneemann, Stuart Brisley, Robert Morris, Lygia Clark, Dora García, pour ne citer que quelques exemples. L’occasion de découvrir également une projection des œuvres de Mary Barnes très rarement montrées en France et sélectionnées pour l’occasion par son ancien thérapeute Joe Berke.

Dans le cadre de l'exposition 

  • Performances le 15 mai, INHA, Rotonde et salle Roberto Longhi, à partir de 18h avec Joël Hubaut, Pascale Ciapp, Rémi Voche et Natalia Jaime-Corte.
  • Projections-rencontres 27 mai, INHA, salle Roberto Longhi, 18h-20h :  Un petit peuple qui va là-bas (2018), 60’,  réalisation Catherine Vallon, en présence de Catherine Vallon.
  • Projection le 3 juinINHA, salle Roberto Longhi, 18h-20h  : Hors les Murs 3 (1985), 51’, réalisation Abraham Ségal, en présence d’Abraham Ségal.

Playlist (douche sonore)

  • INHA, Hall Rose Valland

Une sélection qui rassemble des compositions musicales pensées par l’un des théoriciens de l’antipsychiatrie au Royaume-Uni, Ronald David Laing (1927-1989), ainsi que par des groupes de musique industrielle – SPK et Nocturnal Emissions, notamment – qui condamnent, sans équivoque, les formes répressives des conditions de vie des patients en milieu psychiatrique par l’emploi du choc sonore et visuel. À cela s’ajoute le morceau « Knots » composé par le groupe de rock progressif Gentle Giant à partir de l’ouvrage éponyme de Laing, ainsi que certains titres des projets Clock DVA et T.A.G.C., mettant au jour les techniques de conditionnement psychique exploitées dans les domaines psychiatriques et militaires.