Répertoire des ventes d'antiques en France au XIXe siècleProgramme en cours

Assiette attique à figures rouges signée par Epictétos, vers 520 - 510 avant  J.-C. Musée du Louvre, département des Antiquités grecques, étrusques et romaines, G 7. © 1994 RMN / Hervé Lewandowski

Depuis 2011, ce programme est consacré à l'étude des ventes d'antiques en France au XIXe siècle, aujourd’hui encore peu étudiées. Grâce à un repérage et un dépouillement critique des catalogues de vente ainsi que de diverses sources d’archives, les informations sur les œuvres, les vendeurs, les acheteurs sont collectées et croisées, permettant ainsi de reconstituer la vie moderne de ces œuvres antiques.

Mené depuis fin 2011 en collaboration avec le Musée du Louvre, ce programme a pour objectif, à partir des ventes aux enchères des œuvres antiques au XIXe siècle en France, d’analyser la biographie (origine, parcours, évolution des prix) et la réception des objets antiques (vases, statues, statuettes, peintures murales, gemmes, bijoux...), la formation des collections françaises et étrangères, l'activité des grands et petits collectionneurs, des institutions, des marchands et intermédiaires ainsi que de mettre en évidence le rayonnement du marché français, en grande partie parisien, à l’échelle européenne, permettant ainsi de reconstituer une véritable histoire culturelle et sociale du XIXe siècle.

Pour cela, la recherche repose sur le dépouillement conjoint des catalogues de ventes de cette époque (conservés dans différentes bibliothèques et dont certains sont annotés), des procès-verbaux des commissaires-priseurs conservés aux Archives de la ville de Paris (qui donnent les noms des acheteurs et les prix de vente) et des cahiers manuscrits de Nicolas Plaoutine (1893-1942). Ce spécialiste de la céramique grecque antique, aujourd’hui oublié, a eu une courte carrière dans les années 1930 ; outre quelques articles et plusieurs fascicules du Corpus Vasorum Antiquorum, il a laissé des cahiers manuscrits de grande valeur. Ces Cahiers Plaoutine rassemblent le dépouillement manuscrit annoté et commenté de centaines de ventes de vases grecs. En collaboration avec le département des antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre qui les conserve, la numérisation et la mise en ligne des Cahiers Plaoutine met déjà à disposition de la communauté scientifique une source inédite de première importance qui n'était consultable jusqu'à présent qu'en accès restreint. Les possibilités de zoom dans l'image facilitent le déchiffrement de l'écriture serrée de Nicolas Plaoutine et en particulier, des mentions de prix ou annotations portées en marge, dont beaucoup restent encore à exploiter. Un cahier de concordance complétant la série et conservé à l'université d'Oxford a été mis en ligne récemment sur le site de la Beazley Archive.

Les résultats de ces recherches prennent la forme d'un répertoire numérisé des ventes d'antiques développé sous AGORHA, dont une première partie a été mise en ligne dès 2014. Cette base de données, régulièrement implémentée, recense les ventes elles-mêmes, les descriptions des lots, les acteurs de ces ventes (vendeurs, marchands, intermédiaires, collectionneurs et musées)  et, quand cela est possible, l’identification des œuvres ; elle  recoupe et enrichit les bases de données Histoire des vases grecs, Imagerie grecque classique, bientôt le Digital Muret.

Le travail est bien avancé pour la première moitié du 19e siècle. Toutes les ventes identifiées contenant au moins une œuvre antique sont rentrées dans la base (fiche évènement) ; celles qui sont documentées par les minutes des commissaires-priseurs et/ou les cahiers Plaoutine sont détaillées, avec les ventes des lots et les fiches des œuvres identifiées. Tous les acteurs de ces ventes, collectionneurs, marchands, experts, acheteurs et vendeurs, font l’objet d’une notice particulière, et au fur et à mesure de l’avancée de la saisie et des recherches, leurs portraits sont ainsi peu à peu précisés.

Ces données ont maintenant vocation à être valorisées par une interface dédiée, afin de permettre leur exploration de manière ergonomique et interactive à un public d’amateur. On proposera ainsi de visualiser le cycle de vie de ces objets issus de l'antiquité, qui pourront être suivis dans leurs histoires temporelles et leurs déplacements géographiques ; on pourra également découvrir le portrait des acteurs de ces ventes, et les données relatives au marché des antiques à cette période.

La masse des données relatives aux œuvres comme aux personnes est colossale, et le programme n’a pas vocation à l’exhaustivité ; au-delà des résultats proposés, ce répertoire veut aussi offrir à la communauté des chercheurs comme des responsables de collections des données permettant d’avancer en collaboration à la consolidation et à l’enrichissement de l’histoire de ce patrimoine.

Équipe INHA

  • Cécile Colonna, conseillère scientifique
  • Morgan Belzic, chargé d'études et de recherche
  • Christian Mazet, chargé d'études et de recherche
  • Isabelle Decise, contractuelle
  • Martine Denoyelle, conseillère scientifique (2011-2016)
  • Marie-Amélie Bernard, chargée d’études et de recherche (2012-2014)
  • Hélène Dufresne, chargée d’études et de recherche (2013-2014)
  • Odile Boubakeur, Isabelle Decise, stagiaires (2012-2014)
  • Ariane de Saxcé, chargée d’études et de recherche (2011-2012)

Partenaire

  • Néguine Mathieux, chef de service de l'histoire du Louvre, musée du Louvre

Base de données

Documentation

Journée d'étude

  • Les Antiques à l'épreuve du marteau. Premiers résultats et perspectives du programme Répertoire des ventes d'antiques en France au XIXe siècle, 26 janvier 2018, INHA, salle Vasari
    → Voir dans l'agenda

Journée de présentation

  • « Le programme Répertoire des ventes d'antiques en France au XIXe siècle : présentation, enjeux, confrontations », 18 juin 2014, organisée par l'INHA, à l'auditorium de l'INHA

Programme de la journée d'études (PDF)