Winckelmann et l’œuvre d’art : Matériaux et types

Intaille de la collection Stosch, dans J.J. Winckelmann, Monumenti antichi inediti, 2 volumes, Rome, 1767, pl.97.

Les années 2017-2018 correspondent au 300e anniversaire de la naissance et au 250e anniversaire de la mort de l’historien de l’art et archéologue Johann Joachim Winckelmann (1717-1768). L’Institut national d’histoire de l’art participe, à cette occasion, aux grands événements organisés dans toute l’Europe pour examiner à nouveaux frais son œuvre en programmant un colloque et une exposition dossier qui lui sont entièrement consacrés.

Ce colloque, qui adopte un angle d’étude novateur sur la place de l’œuvre de Winckelmann dans la culture européenne, propose de relire les écrits de l’historien de l’art en se focalisant sur les matériaux et les genres de l’art.

Si, dans la première moitié du XVIIIe siècle, les trouvailles des tombes étrusques et les découvertes d’Herculanum et de Pompéi avaient relancé le débat sur les matériaux et sur les techniques chez les antiquaires (aussi bien les savants que les marchands), Winckelmann, en rédigeant sa première version de l’Histoire de l’art dans l’Antiquité parue en 1764, prêta davantage d’intérêt à certains genres de l’art (la statuaire anthropomorphe, la sculpture animalière, les petits bronzes, la peinture et les pierres gravées, entre autres) en en délaissant d’autres (le relief et certains types de bustes, qu’il considère surtout du point de vue iconographique ou pour la spécificité de certains détails). Or, dans ces mêmes années, le portrait, peint et sculpté, devint un genre fort répandu dans les résidences de la riche bourgeoisie européenne tout comme la représentation des animaux ou le relief comme élément de la décoration intérieure. Comment interpréter ces convergences et ces différences ? Dans sa prise en compte des matériaux et des genres de l’art, comment Winckelmann se positionne-t-il par rapport aux écrits des antiquaires et des naturalistes de son temps ? Quel poids accorda-t-on à la matérialité des objets dans la constitution des collections et dans l’organisation des premiers musées d’antiques de la seconde moitié du XVIIIe siècle ? Fut-elle importante dans la mise en place du nouveau style à l’antique ? Matérialité et genre artistique sont-elles des catégories prises en compte dans les réflexions des esthéticiens du XVIIIe siècle sur l’art de l’Antiquité méditerranéenne ?

En partenariat avec le Centre allemand d’histoire de l’art et avec le soutien de la Maison des sciences de l’homme

Le colloque et l'exposition dossier sont rattachés au domaine de recherche Histoire de l’art antique et de l’archéologie, sous la direction de Cécile Colonna.

Comité scientifique

  • Cécile Colonna (INHA)
  • Daniela Gallo (université de Lorraine)
  • Thomas Kirchner (Centre allemand d’histoire de l’art)
  • Alain Schnapp (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/INHA)

Colloque

Intervenants

  • Adolph H. Borbein (université libre de Berlin)
  • Jeffrey Collins (Bard Graduate Center, New York)
  • Cécile Colonna (INHA)
  • Caroline van Eck (King’s College, Cambridge)
  • Daniela Gallo (université de Lorraine)
  • Max Kunze (université de Mannheim)
  • Lorenzo Lattanzi (université de Milan)
  • Jacqueline Lichtenstein (Sorbonne Université)
  • Claudia Mattos Avolese (université d’État de Campinas)
  • Alain Schnapp (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/INHA)
  • Emmanuel Schwartz (ENSBA), Milovan Stanic (Sorbonne Université)

26 novembre 2018 - 14H-18H

Centre allemand d’histoire de l’art
45 rue des Petits Champs, 75001 Paris
entrée libre

___

27 novembre 2018 - 10H-18H

Galerie Colbert, auditorium
Institut national d’histoire de l’art
2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs, 75002 Paris
entrée libre

Exposition dossier

En accompagnement du colloque, la bibliothèque de l’INHA présentera en salle Labrouste une exposition dossier autour de ce « père fondateur » de l’histoire de l’art et de l’archéologie. Des livres du XVIIIe siècle, certains somptueusement illustrés, seront sortis des collections de la bibliothèque et exposés aux yeux de tous.

Organisateurs

  • Cécile Colonna (INHA)
  • Sophie Derrot (INHA)
  • Christine Ferret (INHA)
  • Daniela Gallo (université de Lorraine)
  • Juliette Robain (INHA)
  • Bastien Rueff (INHA)

Salle Labrouste - Site Richelieu
58 Rue de Richelieu, 75002 Paris