Villes en chantier : détruire, restaurer et construire à l’échelle urbaine (1760-1840)Séminaire « Construire, restaurer, détruire. Les chantiers du XVIIIe au XXe siècle »

Barabé, Plan du Havre, avec le projet des ouvrages pour l'amélioration du port et l'agrandissement de la ville, 1787, BnF, département Cartes et plans.

Prenant comme lieu d’observation les villes de province aux XVIIIe et XIXe siècles, cette séance vise à approfondir les processus coordonnés de réformation urbaine qui y ont été menés par les ingénieurs civils et militaires. À travers des cas d’étude concrets, ce séminaire permettra de réexaminer et d’enrichir la notion d’« embellissement », d’affiner une chronologie aujourd’hui essentiellement circonscrite à la seconde moitié du XVIIIe siècle, d’ouvrir de nouveaux dossiers documentaires encore peu étudiés illustrant l’activité d’ingénieurs civils et militaires et de favoriser l’étude de carrières municipales ou régionales (telles celles de Jean-Jacques Parent, Charles Spinasse ou Alexandre Lomet) qui ont souvent échappé au crible historiographique.

Le séminaire est rattaché au programme de recherche « Nouveau dictionnaire raisonné de l’architecture française », chef de projet : Julien Noblet, sous la direction de Pauline Chevalier (domaine Histoire des disciplines et des techniques artistiques).

Intervenants

  • Ronan Bouttier (Sorbonne Université)
  • Catherine Denys (université Lille 3 -Charles de Gaulle)
  • Jean-Philippe Garric (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
  • Catherine Isaac (université Toulouse Jean-Jaurès II)
  • Nicolas Meynen (université Toulouse Jean-Jaurès II)
  • Emilie d’Orgeix (université Bordeaux Montaigne)
  • Arnaud Timbert (université de Picardie Jules Verne)
  • Isabelle Warmoes (Musée des plans-Reliefs)

À propos du séminaire

La restauration, au XIXe siècle, s’inscrit dans un Long Moyen Âge achevé avec les cathédrales de Clermont, de Moulins ou de Cologne. A cet égard, les pratiques restauratrices s’inscrivent à leur tour dans le temps long de la transmission. Cependant, d’autres techniques émergent simultanément soumettant les monuments à l’expérimentation de nouvelles technologies.

Ce séminaire propose d’élargir nos connaissances sur leur réception et leur reproduction, ainsi que sur la question générale des restaurations en s’intéressant aux nombreux travaux réalisés tant en contexte civil que religieux. Grâce aux nombreux chantiers qu’il a surveillés et conduits dans la seconde moitié du XIXe siècle, E. E. Viollet-le-Duc a pu développer une réflexion sur l’histoire de l’architecture du Moyen Age en France et écrire son Dictionnaire. Ce séminaire propose d’approfondir la réflexion sur les restaurations pour une période couvrant une aire chronologique large, précédant et dépassant la période d’activité d’E. E. Viollet-le-Duc.

En partenariat avec Laboratoire TRAME (EA 4284), université de Picardie Jules Verne

Voir le programme complet du séminaire

___

Informations pratiques

16 novembre 2018 - 9H30-17H30
Galerie Colbert, salle Giorgio Vasari
Institut national d’histoire de l’art
2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs
75002 Paris

Entrée libre