L’histoire du tableau Nus dans un paysage de Max Pechstein (1912)Séminaire « Patrimoine spolié pendant la période du Nazisme (1933-1945) – Recherche de provenance à l’échelle internationale »

 Dossier de la vente judiciaire Jacob, faite à Drouot le 14 janvier 1942 par le commissaire-priseur Alphonse Bellier. Paris, Bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art, collections Jacques Doucet, Archives 162.

Le banquier et mécène Hugo Simon (1880-1950) fut une des figures clés de la vie berlinoise pendant la République de Weimar. Dans sa villa se croisaient Albert Einstein, Max Liebermann, Thomas Mann et Harry Graf Kessler, sur les murs cohabitaient des tableaux de Monet et Pissarro avec ceux des expressionnistes allemands comme Kirchner, Heckel et Pechstein.

Comme la grande majorité des intellectuels allemands, juifs pour la plupart, Simon dut fuir l’Allemagne nazie en 1933 pour Paris. Il parvint à emporter une grande partie de sa collection d’art, mais en 1941, il fut à nouveau contraint de quitter l’Europe en guerre pour s'exiler au Brésil.

Sa collection fut pillée par l’ERR (Einsatzstab Reichsleiter Rosenberg). Néanmoins certains biens restèrent dans son appartement au 102, rue de Grenelle, dont possiblement un tableau, Nus dans un paysage de Max Pechstein, aujourd’hui dans la collection du musée national d’Art moderne, à Paris. Le conservateur Didier Schulmann (MNAM) et l’arrière-petit-fils d’Hugo Simon, l’écrivain Rafael Cardoso, tentent de reconstruire le parcours du tableau.

Intervenants

  • Rafael Cardoso (écrivain, historien de l’art)
  • Didier Schulmann (MNAM/CCI, Bibliothèque Kandinsky, Centre Pompidou)

À propos du séminaire

La recherche de provenance consacre ses investigations à la reconstitution de la trajectoire des œuvres d’art, depuis leur création jusqu’à leur localisation actuelle. Si cette enquête fait partie des pratiques traditionnelles de l’histoire de l’art, elle a gagné une dimension plus sensible suite aux spoliations opérées par le régime nazi dans toute l’Europe. Très centrale dans le travail des conservateurs, elle est menée et considérée de manière très différente selon qu’elle a fait ou non son entrée dans l’enseignement universitaire ou que des postes spécialement dédiés à cette recherche ont été créés ou non dans les musées. Le séminaire « Patrimoine spolié pendant la période du nazisme (1933-1945) – Recherche de provenance à l'échelle internationale » offre un état des lieux et des éclairages sur cette discipline à échelle internationale.

En partenariat avec l’Institut national du patrimoine

Voir le programme complet du séminaire

__

Informations pratiques

21 février 2019 - 17h-18h30

Institut national du patrimoine
2 rue Vivienne - 75002 Paris
Salle Champollion

Entrée libre