Art et Liberté (1938-1948) et modernité en ÉgypteAu-delà du discours postcolonial

Ramsès Younan, Sans titre, 1939, huile sur toile, collection particulière

Nourrie de travaux récents, la rencontre est dédiée au groupe Art et Liberté, collectif d’artistes à prédominance surréaliste actif au Caire entre 1938 et 1948, et à sa contribution à une nouvelle définition du surréalisme. Son langage vint bousculer le canon littéraire et pictural d’un mouvement perçu en crise d’orientation. Cette appropriation du surréalisme traduit la position centrale acquise par le groupe au sein d’un réseau fluide et multipolaire renforcé par les exodes de la Seconde Guerre mondiale. Leur internationalisme se joua des frontières physiques et politiques jusqu’à inclure une plus jeune génération de créateurs s’étant saisis du modernisme dans une perspective aussi bien locale que globale.

Dès l’origine des études postcoloniales, des tentatives ont été faites pour réintégrer l'« Autre » et ses apports au sein d’un canon moderne entaché d’eurocentrisme. Le filtre binaire et apologétique de la théorie postcoloniale a conduit à caractériser comme « alternatif » le modernisme du groupe Art et Liberté et à marginaliser sa contribution au surréalisme dans les débats actuels sur l’écriture de l’histoire.

Le colloque propose de relire le modernisme du groupe Art et Liberté à travers un prisme dépassant tant l’orientalisme pourfendu par Edward Saïd que la critique postcoloniale. Plutôt que d’en faire une énième configuration du couple centre - périphérie, il s’agit d’éclairer son rôle dans l’évolution du modernisme en Égypte, comme dans la construction du surréalisme. La démarche entend oeuvrer à une écriture plus inclusive de l’histoire de l’art, susceptible d’entraîner des pratiques muséales plus ouvertes à la diversité. La périphérie n’y serait plus seulement vue comme fragmentée de l’autorité du centre et pareilles oppositions pourraient même y être abolies.

Le colloque est organisé conjointement à l’exposition Art et Liberté : rupture, guerre et surréalisme en Égypte (1938-1948), présentée au Centre Pompidou du 19 octobre 2016 au 16 janvier 2017.

En partenariat avec MNAM-CCI Centre Pompidou, Art Reoriented et avec le soutien du Labex CAP dans le cadre du Concours des micro-projets 2016-2017

Comité scientifique

  • Sam Bardaouil (commissaire, plateforme « Art Reoriented »)
  • Catherine David (musée national d’Art moderne)
  • Till Fellrath (commissaire, plateforme « Art Reoriented »)
  • Mercedes Volait (InVisu, CNRS/INHA)

_____

Informations pratiques

25 novembre 2016 - 11H-18H

Centre Pompidou, petite salle
Place Georges-Pompidou, 75004 Paris