Séminaire « Patrimoine spolié pendant la période du nazisme (1933-1945) – Recherche de provenance à l’échelle internationale »

Dossier de la vente judiciaire, Jacob, faite à Drouot le 14 janvier 1942 par le commisaire-priseur Alphonse Bellier. Paris, Bibliothèque de l'Institut national d'histoire de l'art, collections Jacques Doucet, Archives 162.

La recherche de provenance consacre ses investigations à la reconstitution de la trajectoire des œuvres d’art, depuis leur création jusqu’à leur localisation actuelle. Si cette enquête fait partie des pratiques traditionnelles de l’histoire de l’art, elle a gagné une dimension plus sensible suite aux spoliations opérées par le régime nazi dans toute l’Europe. Très centrale dans le travail des conservateurs, elle est menée et considérée de manière très différente selon qu’elle a fait ou non son entrée dans l’enseignement universitaire ou que des postes spécialement dédiés à cette recherche ont été créés ou non dans les musées.

Le séminaire « Patrimoine spolié pendant la période du nazisme (1933-1945) – Recherche de provenance à l'échelle internationale » offre un état des lieux et des éclairages sur cette discipline à échelle internationale. Comment la recherche de provenance est-elle menée au sein du Metropolitan Museum of Art à New York, comment le Kunstmuseum de Berne gère-t-il l’accueil des œuvres de la douteuse « collection Gurlitt », comment un écrivain brésilien a-t-il retrouvé la trace de la collection de son arrière-grand père juif qui a dû fuir l’Allemagne nazie ? Chercheurs de provenance, conservateurs de musées et ayants-droit de collectionneurs spoliés témoigneront de l’enquête qui leur a permis de retracer la vie antérieure, complexe et morcelée, d’une œuvre d’art, en présentant différentes études de cas.

Ce séminaire en cinq séances s’inscrit dans l’actualité des débats autour des biens spoliés pendant la période du nazisme qui – depuis 1998, année où les « Principes de Washington » furent adoptés par 44 pays – tentent de trouver des solutions justes et équitables pour rendre justice à des anciens propriétaires dépossédés.

En partenariat avec l’Institut national du patrimoine

Comité scientifique

  • Christian Hottin (INP)
  • France Nerlich (INHA)
  • Ines Rotermund-Reynard (INHA)
  • Juliette Trey (INHA)

Programme de recherche : « Répertoire des acteurs du marché de l’art en France sous l’Occupation (1940-1945) », cheffe de projet : Ines Rotermund-Reynard (domaine Histoire des collections, histoire des institutions artistiques et culturelles, économie de l’art).

Programme

  • 25 septembre 2019
    Mara Lagerweij (Rijksmusem, Amsterdam) : Fritz Mannheimer, un collectionneur passionné
    Voir dans l'agenda
  • 17 octobre 2019
    Marc J. Masurovsky (Holocaust Art Restitution Project – HARP, Washington) : Décryptage du Jeu de Paume à travers les archives françaises, allemandes et américaines
    Voir dans l'agenda
  • 6 novembre 2019
    Nathalie Neumann (Office d’administration fédérale-Administration d’œuvres d’art, Berlin) : La recherche de provenance en Allemagne, un pays fédéral
    Voir dans l'agenda
  • 19 décembre 2019
    Bard Eeman (Cellule des biens spoliés pendant la Seconde Guerre mondiale en Belgique, ministère des Affaires économiques) : Recherche des biens spoliés en Belgique pendant la Seconde Guerre mondiale. Deux exemples pratiques
    → Voir dans l'agenda

Programme complet 2019/2020 à venir
Retrouvez la programmation du séminaire Patrimoine spolié
2018/2019 ici