Séminaire « INHALab. Association Imago. »

Anonyme, Comment vivront nos arrière - neveux en l’an 2012, carte postale, "Chocolat Lombart", vers 1910.

Dans cette volonté politique de privilégier et soutenir la jeune recherche, l’INHA invite chaque année deux collectifs successifs de chercheurs à proposer un projet scientifique créatif dans un domaine se rapportant à l’histoire de l’art. L’association Imago est le deuxième collectif de jeune chercheurs à être accueilli en 2018 dans le cadre d’INHALab. Ils travailleront du 15 septembre 2018 au 15 janvier 2019 sur le projet Médias imaginaires.

L’Association Imago

L’association Imago (loi 1901), créée en 2017 par de jeunes chercheurs travaillant sur les cultures visuelles du xixe au xxie siècle, est rattachée à l’ED 441 de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Elle se donne pour mission de témoigner de l’ouverture de l’histoire de l’art à des méthodologies de travail telles que l’archéologie des médias, les études visuelles et plus largement les études culturelles. Son intention est de mettre à disposition de l’ensemble de la communauté scientifique une plateforme d’échange interdisciplinaire visant à diffuser les questionnements nombreux que soulèvent ces horizons de la recherche autour d’une notion ouverte et plurielle de « culture visuelle ». Elle organise, pour ce faire, des séminaires réguliers et construit un réseau interuniversitaire, qui vise notamment à fédérer le pôle de recherche de plusieurs universités parisiennes et d’institutions muséales (https://imagocv.hypotheses.org).

Membres fondateurs

Fleur Hopkins (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/BnF), Pierre-Jacques Pernuit (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Alessandra Ronetti (université Paris 1  Panthéon-Sorbonne/École normale supérieure de Pise)

Le projet Médias imaginaires

L’histoire de l’art s’ouvre depuis quelques années maintenant à la discipline méconnue de l’archéologie des médias. Fort de ce constat, le projet Médias imaginaires entend réfléchir au concept central de « médias imaginaires » c’est-à-dire des appareils et instruments qui n’ont jamais vu le jour car irréalisables, sont restés au stade de brouillons, de concepts ou qui n’existent que dans l’imaginaire d’écrivains et d’artistes. Cette vie rêvée des appareils peut prendre trois formes : des médias anticipatifs tournés vers le futur imaginaire ou possible des artefacts que nous connaissons aujourd’hui ; des médias invasifs et autres appareils d’emprise qui prennent le contrôle de l’utilisateur ; des médias prophétiques, capables de communiquer avec les mondes invisibles. Ce projet, porté par l’association Imago, comprend l’organisation de plusieurs activités scientifiques et de manifestations publiques au cours des quatre mois de résidence, notamment un séminaire de recherche international en trois séances, une exposition dans la salle dédiée au projet (salle Roberto Longhi, galerie Colbert) et un atelier avec Tony Oursler (sous réserve).

Programme

  • 1er octobre 2018 au 15 janvier 2019
    Exposition « Médias imaginaires. Les archives vivantes »
    Voir dans l'agenda
  • 1er octobre 2018
    Eric Kluitenberg (Dutch Art Institute, Pays-Bas) : Les médias anticipatifs
    Voir dans l'agenda
  • 19 octobre 2018
    Philippe Baudouin (France Culture), Simone Natale (université de Loughborough) : Les médias prophétiques
    Voir dans l'agenda
  • 6 décembre 2018
    Yves Citton (université Paris 8), Jeffrey Sconce (université Northwestern) : Les médias invasifs
    Voir dans l'agenda

Programme complet 2018/2019 à venir