Actualisation du Dictionnaire raisonné d’Architecture d’Eugène-Emmanuel Viollet-le-DucProgramme en cours

Ce programme a pour objectif de rassembler un panel d’historiens, d’archéologues, d’architectes, de conservateurs et d’ingénieurs pour produire un Nouveau dictionnaire raisonné de l’architecture française.

À ce jour, rien n’a remplacé le Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XI au XVIe s. publié par Viollet-le-Duc entre 1854 et 1868 chez B. Bance et A. Morel. Son succès a été immédiat et son usage reste indispensable comme l’illustre son actuelle traduction en chinois à l’Université de Tongii (Shangai). Il est par conséquent un outil privilégié des historiens de la construction médiévale et moderne mais aussi contemporaine ; il «  reste toujours la référence indispensable, jamais égalée ni remplacée. » (Caroline Mathieu).

Ce dictionnaire, fondateur de la pensée et de la méthode en archéologie monumentale, a cependant montré ses limites conceptuelles d’autant qu’il souffre à présent des progrès de la recherche dans les domaines qu’il aborde. Toutefois, par ses entrées et ses champs, il reste un modèle et un outil dont il convient d’identifier les apories, d’isoler les scories relatives à son siècle pour les intégrer autrement et de compléter les propos dans le sens d’une actualisation.

Ce programme a pour objectif de rassembler un panel d’historiens, d’archéologues, d’architectes, de conservateurs et d’ingénieurs pour produire un Nouveau dictionnaire raisonné de l’architecture française.

Nouveau, car l’objectif n’est pas de supplanter, mais d’amender. Aussi, les articles proposés par Viollet-le-Duc seront-ils résumés, contextualisés et complétés tandis que d’autres entrées seront créées. Ces dernières, choisies en ce qu’elles sont propres à nos réflexions contemporaines, pourront comprendre des termes comme « Transfert », « Micro-Architecture », « Archéologie du Bâti », « Archéométrie », « Dendrochonologie », « Inclusion », « Metallographie », « Sidérurgie », « Rationnalité », « Lumière », « Espace », « Projet » …

Précisons d’emblée que certains termes, tels que « Rationalité »  ne seront pas traités sous l’angle exclusif de leur place dans la pensée viollet-le-ducienne mais, au contraire, dans leur place et impact dans la pensée et l’historiographie du XXe siècle : l’objectif n’est pas d’écrire un dictionnaire sur Viollet-le-Duc.

Ce Nouveau dictionnaire sera également Raisonné, car il sera, comme celui de Viollet-le-Duc, engagé par la pensée. La perspective, au-delà de la connaissance archéologique est bien celle - à la faveur d’articles comme « Restauration », « Construction », « Cathédrale » ou « Château » - d’offrir une tribune aux orientations épistémologiques, aux méthodes scientifiques et aux doctrines actuelles. 

  • Arnaud Timbert, conseiller scientifique (2015-2017)
  • Julien Noblet, pensionnaire

Partenaire

Ce dictionnaire fera l’objet d’une édition numérique.

Cycle « Architecture restaurée »

Le cycle « Architectures Restaurées » propose de confronter, à l’occasion des travaux engagés sur un monument, le regard de l'architecte chargé de la restauration et celui du chercheur en histoire de l'architecture, mais aussi, dans une approche plus large et collective, de réunir l’ensemble des intervenants du gros-œuvre et du second-oeuvre : administrateurs, affectataires, commanditaires, conservateurs, restaurateurs, entrepreneurs etc. afin d’offrir la vision la plus complète des contraintes et des enjeux inhérents aux travaux de restauration. Il ne s’agit donc pas de mettre un chantier sous les projecteurs de « la critique » ; mais, au contraire, de valoriser son déroulement, ses contingences et ses acteurs pour mieux saisir la diversité de son histoire économique, technique, matérielle et, pour finir, sociale.

— 22 avril 2016, « Le Passage Pommeraye », sous la direction de Yves Steff.

— 20 mai 2016, « Le chantier de la cathédrale de Lyon », sous la direction de Nicolas Reveyron.

— 30 septembre 2016, « Création, Restauration, Réhabilitation. Comment préserver des Monuments historiques polychrones ? » sous la direction de Jonathan Truillet.

Table ronde

— 3 juin 2016, « Comment restaurer l’architecture contemporaine ? » Table ronde du festival d’Histoire de l’art, Fontainebleau, avec Bruno Phalip, Pierre-Antoine Gatier, Franca Malservisi et Arnaud Timbert.

Colloque

— « Matériaux, Métiers et Techniques. Vers une histoire matérielle du chantier de restauration (1830-1914) », Claudine Houbart, Mathieu Piavaux, Arnaud Timbert, Julien Noblet dirs., 14-15-16 décembre 2017 à l'INHA, Paris, l'Université de Liège et l'Université de Namur (Belgique).

Journées d'étude

9 février 2018, « Construction de chiffres, de mots et d’images. Cahiers et correspondances de chantiers du XVIIIe au XXe siècle », sous la direction de Guy Lambert et Arnaud Timbert.

6 avril 2018, « Une image trompeuse ou l’illusion du temps aboli. Les « fantômes mensongers » du restauré aux XIXe et XXe siècles », sous la direction de Bruno Phalip.

8 juin 2018, « Les technologies modernes dans les chantiers de restauration du début du XIXe siècle à 1920. Sources, pratiques et théories dans l’environnement européen », sous la direction de Fabienne Chevallier.

28 septembre 2018, « Circulation des expertises dans le domaine extra-européen », sous la direction de Mercedes Volait.

16 novembre 2018, «Villes en chantier : détruire, restaurer et construire à l’échelle urbaine (1770-1830) », sous la direction d'Emilie d'Orgeix.