Richelieu. Histoire du quartierProgramme en cours

Création graphique : projet Richelieu. Histoire du quartier. Carte : European Espace Agency-IGN. Iconographie : Archives nationales, BnF, British museum et musée Carnavalet.

Ce projet est proposé conjointement par l’Institut national d’histoire de l’art, la Bibliothèque nationale de France, l’École nationale des chartes, le Centre allemand d’histoire de l’art et le Centre André Chastel (Sorbonne Université). La synergie de ces institutions, dont les ressources documentaires et les services aux publics sont immenses et complémentaires, a été à l’origine d’un projet collectif entrepris en 2018 dédié à une investigation collective de l’histoire du quartier dans lequel elles sont implantées. L’objectif est de s’intéresser aux contours d’une géographie culturelle qui concentre au cœur de Paris les lieux du savoir et des arts. Compris entre le Louvre, l’Opéra, la place des Victoires et les grands boulevards, ce quartier a été désigné dans le cadre du projet comme « quartier Richelieu » en référence au « quadrilatère Richelieu » qui réunit aujourd’hui les collections patrimoniales de la Bibliothèque nationale de France, la bibliothèque de l’Ecole nationale des chartes et la bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art.
Le consortium initial a été rejoint en 2021 par l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. Le projet a obtenu en 2021 le soutien de la Banque de France et de la Fondation des Sciences du Patrimoine.

En se penchant sur l’histoire du quartier dans lequel les partenaires du projet ont pris leur quartier, ce projet contribue à une histoire des capitales culturelles, tout en réfléchissant à la meilleure manière de rendre visible et accessible cette histoire. L’objectif du projet « Richelieu. Histoire du quartier » est de mettre en lumière le patrimoine lié au secteur compris entre le Louvre, l’Opéra, la place des Victoires et les grands boulevards. Ce travail permettra de créer des ressources pour en étudier les aspects urbanistiques (transformations, destructions, reconstructions) ; architecturaux (histoire des bâtiments : construction, réaffectation, disparition) ; économiques, commerciaux et administratifs ; sociologiques (démographie professionnelle ; métiers ; institutions et réseaux), et culturels (édition, musique, littérature).

Le périmètre géographique de ce projet s’étend de manière très souple entre les grands axes de l'Avenue de l'Opéra, la rue de Rivoli, la césure avec la Nouvelle Athènes et la rue du Louvre. La définition du quartier n'étant pas fixée par une définition administrative, il s'agit aussi d'en respecter les transformations à travers le temps et la dimension de géographie imaginaire par rapport aux points cités précédemment. Le périmètre chronologique du projet s’étend du début du XVIIe siècle à l'époque contemporaine, période qui a vu l'installation de toutes les institutions partenaires dans le quartier, mais se concentre principalement sur la fin du XVIIIe siècle au milieu du XXe siècle.

Afin de pouvoir retracer cette histoire, plusieurs axes ont été explorés au cours de la première phase de travaux. De 2018 à 2020, une collaboration étroite avec l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne a permis l’exploitation numérique de cartes historiques, des données contenues dans les bottins, annuaires du commerce et almanachs et un alignement d’extraits de ces deux jeux de données pour le long XIXe siècle. Parallèlement, la deuxième phase du projet (2021-2022) a débuté par un repérage systématique de corpus iconographiques conservés dans les institutions parisiennes (BnF, musée Carnavalet, Bibliothèque historique de la ville de Paris, etc.). À cette période, la ville est constamment accompagnée par sa représentation graphique et imprimée qui en assure la visibilité. La collecte de données qui a été entreprise fait donc appel à des sources variées et complémentaires (photographies, cartes postales, croquis d’artistes, dessins d’architecture, plans et élévations, gravures de mode, menus de restaurants, prospectus, jetons du commerce, affiches publicitaires, etc.). Il s’agit de sélectionner, signaler et proposer à la numérisation des documents représentant l’aspect des rues ou les activités qui s’y déploient. Un croisement entre ces sources traditionnellement analysées séparément, permet de créer de nouvelles combinatoires documentaires et de faire émerger la réalité urbaine, historique, architecturale et sociale du quartier à travers les décennies.

En 2021, l’INHA, la BnF et l’Enc, membres de la Fondation des Sciences du patrimoine (FSP), ont déposé conjointement avec le laboratoire Modèles et simulations pour l'architecture et le patrimoine (UMR 3495 MAP) un projet de recherche à l’appel annuel de la FSP intitulé « RICH.DATA ». Ce projet formalise la dimension numérique conceptuelle du projet initial en proposant d’élaborer un système d'information capable de relier les sources iconographiques identifiées et de présenter différents cadres d'interprétation sur les données collectées : l’ambition est de créer un point d'accès aux connaissances très diverses et dispersées dans les nombreuses institutions qui participent et contribuent au projet. Le prototype développé dans le cadre de ce projet devrait offrir le moyen de lire et d’interpréter ce corpus iconographique dispersé et hétérogène, pour comprendre la transformation du patrimoine urbain grâce à un outil d’exploration de ces données visuelles permettant une analyse de la ville dans sa matérialité et sa densité historique.

La recherche fondamentale s’articule aussi au travers d’une série de rencontres, sous la forme de séminaires et de conférences. Les intervenants abordent la question de l’état des lieux des sources, les recherches en cours, et explorent les problématiques soulevées par le premier échantillon de recherches sur les sources iconographiques. À ceci s’ajoute la programmation de visites guidées et de manifestations destinées à tous les publics.

 

Ce programme de recherche bénéficie du soutien de la Banque de France et de la Fondation des sciences du Patrimoine. 

 

 

  • Charlotte Duvette, cheffe de projet (depuis 2021)
  • Justine Gain, chargée d'études et de recherche (2022-2023)
  • Loïc Jeanson, chargé d’étude (RICH.DATA) (2021-2023)
  • Paul Kervegan (RICH.DATA), développeur 
  • Esther Dasilva, stagiaire histoire de l'architecture (Paris 1 Panthéon-Sorbonne) (novembre 2022-avril 2023)

  • Ancienne équipe
  • Isabella di Lenardo (cheffe de projet 2018-2020)

  • Rafael Barman (stagiaire EPFL) (2018-2019)

  • Marion Kramer (stagiaire EPFL) (2019-2020)

  • Albane Descombes (stagiaire EPFL) (2018-2019)

 

Publications

  • Mélanie Leroy-Terquem, « L'histoire du quartier. Richelieu à la loupe », Chroniques de la BnF, n°93, janvier - mars 2022, p. 42-43
    Lire l'article
  • « Das Quartier Richelieu. Geschichte erlebbar machen », Weltweit vor Ort, janvier 2022, p. 34-39
    Lire l'article
  • Isabella Di Lenardo, « Reconstruire la densité historique du « Quartier Richelieu » », le Quotidien de l’art, N° 1936, 24 avril 2020, p. 14-16
    Lire l’article 

Captations

Captations du cycle de séminaires « Documenter l’histoire urbaine, architecturale, sociale et culturelle du quartier Richelieu (1750-1950) » à retrouver sur la chaîne YouTube de l'INHA

Journées d'études 

2023

  • "Lieux, société, architecture : penser l’histoire de la ville par l’espace", Pierre Coffy (HiCSA, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et Charlotte Duvette (INHA), 15 mars 2023 à l'Institut national d'histoire de l'art
    Voir dans l'agenda

2022

  • "Les almanachs, un outil de localisation, d’attribution et de datation des activités commerciales représentées dans le corpus iconographique retraçant l’histoire du quartier Richelieu", Charlotte Duvette et Justine Gain (INHA), journée d’étude atelier SoDuCo-BnF, Res(t)ituer les adresses des Almanachs et Annuaires commerciaux parisiens du XIXe siècle, un corpus de localisations urbaines à grande échelle, le 10 novembre 2022 à la BnF-site François Mitterrand

 Séminaires 

Cycle de séminaires 2021-2023

" Documenter l’histoire urbaine, architecturale, sociale et culturelle du quartier Richelieu (1750-1950) "

En savoir plus 




 

Cycle de séminaires 2017-2019 :

" Richelieu. Histoire du quartier : état des lieux ". 

En savoir plus 

  • 24 mai 2019
    Corinne Le Bitouzé (BnF) : Les collections de mode du département des Estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale de France.

→ Voir dans l'agenda

  • 12 avril 2019
    Néguine Mathieux (musée du Louvre) : De l’archéologie aux archives : des sources pour un quartier disparu, le quartier du Louvre.

→ Voir dans l'agenda

  • 5 avril 2019
    Olivier Poncet (École nationale des chartes) : Wall Street sur Seine ? L'attraction de la finance au quartier Richelieu (XVIIe-XIXe siècle)

→ Voir dans l'agenda

  • 15 mars 2019
    Néguine Mathieux (musée du Louvre) : De l'archéologie aux archives: des sources pour un quartier disparu, le quartier du Louvre

→ Voir dans l'agenda

  • 14 décembre 2018
    Sophie Derrot (INHA), Jérôme Bessière (INHA) : Histoire du quartier Richelieu : les sources documentaires du département de la Bibliothèque et de la Documentation de l’INHA

→ Voir dans l'agenda

  • 16 novembre 2018 [!! Séance reportée au 5 avril 2019 !!]
    Olivier Poncet (École nationale des chartes) : Du document à l’histoire autour du quartier Richelieu

Voir dans l'agenda

  • 12 octobre 2018
    Isabella di Lenardo (INHA) : L’évolution urbaine du quartier Richelieu

→ Voir dans l'agenda

  • 6 avril 2018
    Jean-Philippe Garric (Université Paris 1 Sorbonne, Labex CAP) : Galeries et passages. Les traversées de Paris
  • 2 février 2018
    Corinne Le Bitouzé (BnF), Loïc Le Bail (BnF) et Pauline Chougniet (BnF) : Sources iconographiques du quartier Richelieu dans les collections du département des Estampes et de la photographie de la BnF

  • 15 décembre 2017
    Alexandre Gady (Sorbonne-Université) : Le quartier Richelieu. Topographie, architecture, patrimoine.

Conférences et présentations

  • Charlotte Duvette, " La fabrique d'un quartier parisien : matérialiser le patrimoine disparu du secteur Richelieu ", " Métamorphoses d’une rue : la rue Vivienne au XIXe siècle ", et " Du Palais de Cristal au Grand Colbert : les boutiques de la galerie Colbert et de la rue Vivienne (1830-1870) ", minis-conférences dans le cadre des JEP à l’INHA (Galerie Colbert), le 17 septembre 2022 et le 18 septembre 2021.

  • " Documenter, cartographier, restituer la rue Vivienne dans le quartier Richelieu ", Charlotte Duvette et Loïc Jeanson (INHA), conférence au Festival d’Histoire de l’art de Fontainebleau, dans la catégorie " actualité du Patrimoine ", le 3 juin 2022.

  • " L’exploitation des sources numérisées de la BnF par le projet quartier Richelieu ", Charlotte Duvette et Loïc Jeanson (INHA), présentation méthodologique et numérique dans le cadre du DataLab de la BnF, le 7 mars 2022.

Ateliers

  • " Segmenter et annoter les images : déconstruire pour reconstruire ", le 15 novembre 2022, organisé par l'Institut national d'histoire de l'art, Bibliothèque nationale de France et l'École des chartes 
    Voir le programme 

  • " (Re)voir la ville : la place de l’image dans les projets numériques sur les transformations urbaines. Le cas de Paris ", le 2 juillet 2021, organisé par l'Institut national d'histoire de l'art, Bibliothèque nationale de France et l'École des chartes 
    Voir le programme