Refonte des domaines de recherche de l'INHA

Dès septembre 2017, le Département des études et de la recherche présentera une nouvelle architecture des huit domaines de spécialisation où sont conduits les programmes de recherche de l’INHA.
Chacun de ces domaines envisage l’histoire de l’art comme une discipline en extension qui dépasse la seule étude des beaux-arts et s’ouvre sur les cultures visuelle et matérielle des périodes  ou des thèmes de recherche.

Dorénavant, quatre domaines permettront d’accueillir des programmes reposant sur un découpage périodique dont les intitulés soulignent à la fois le caractère objectif (en recourant à une désignation par dates plutôt que par époques) et arbitraire (en privilégiant souvent un chevauchement des dates qui rappelle que la périodisation est un outil conceptuel pour penser l’histoire et non une manière de la cloisonner en une suite de chapitres étanches).

L’ensemble des domaines périodiques se décline donc comme suit :

- histoire de l’art antique et de l’archéologie;

- histoire de l’art du IVe au XVe siècle;

- histoire de l’art du XIVe au XVIIIe siècle;

- histoire de l’art du XVIIIe au XXIe siècle.

Quatre domaines thématiques viennent compléter cette articulation :

- histoire et théorie de l’histoire de l’art et du patrimoine;

- histoire de l’art mondialisée;

- histoire des collections et des institutions artistiques et culturelles et économie de l’art;

- histoire des disciplines et des techniques artistiques.


Le département des études et de la recherche s’associe toujours à des partenaires institutionnels pour le développement de ses programmes et des actions collaboratives qu’il accueille. Au sein des huit domaines de recherche, divers programmes visent en premier lieu à répondre à deux grandes missions de l’INHA: produire des ressources pour les historiens de l’art qu’ils soient conservateurs ou enseignants et valoriser les fonds de la bibliothèque de l’INHA. À cela s’ajoute la volonté de favoriser la recherche innovante et de participer aux développements actuels qui irriguent et vivifient l’histoire de l’art.