Colorants et textiles de 1850 à nos joursProgramme en cours

Chevreul, Cercle chromatique©Bibliothèque centrale du CNAM, Paris

Créé en 2017, le programme propose dans un premier temps l’étude des colorants dans le textile en France de 1850 à 1914, période essentielle de transition entre la pratique millénaire des teintures d'origine végétale et animale et le nouvel usage des colorants de synthèse.
Le large intitulé du programme l’inscrit dans la succession des études menées depuis 2010 à l’INHA sur le vêtement et la mode et de celles menées depuis 30 ans sur les teintures naturelles par les archéologues et historiens. Il permet tout à la fois des croisements entre textile et arts plastiques et la prise en compte de territoires extra européens.

En dépit de la richesse et de la diversité des sources, l'histoire de la couleur et a fortiori du colorant dans le vêtement du XIXe au XXIe siècle reste à faire. Une grande méconnaissance subsiste en effet quant à l'identification des premiers colorants de synthèse, leur datation et leur usage selon les fibres textiles disponibles à l'époque. Au sein d'un bornage que définit d'une part l'invention à Londres en 1856 du premier colorant de synthèse, la mauvéine, d'autre part l’abandon du pantalon garance par l'Etat-Major des armées françaises à la fin de l’année 1914, le programme vise non seulement à établir de manière précise et documentée la chronologie des découvertes et de la diffusion des colorants de synthèse mais aussi à identifier dans les collections publiques françaises les pièces de vêtement en témoignant.

S’inscrivant dans la généalogie d'études de la mode et du vêtement apparues au cours des années 1980, le programme en constitue potentiellement un jalon à même de susciter une relecture de l’histoire de la mode et du vêtement et de sa réception. Il bénéficie également de la réévaluation par les historiens et philosophes des sciences et techniques de l'industrie des colorants de synthèse, qui illustre de manière exemplaire la mutation de savoirs artisanaux devenus experts en des savoirs d'origine scientifique, valorisés auprès de leurs contemporains par leur caractère innovant.

Le programme, qui nécessite un croisement des sources, permet de relier les données issues de l'histoire des sciences à des faits textiles relevant de l’histoire industrielle et de l’histoire des arts.

En cours de constitution

Articulant sources, documentation et objets, ce programme a notamment pour objet la mise à disposition de connaissances. A cette fin, l'on proposera un référentiel chronologique documenté intégrant les dates d'invention et de commercialisation des colorants de synthèse, avec sources et documentation associées, et les exemples conservés dans les collections publiques françaises témoignant de l'emploi de ces colorants de synthèse dans le vêtement.

Les données seront structurées en trois volets : un référentiel respectant des normes internationales (SKOS), un site éditorialisé (CMS) et des notices d'œuvres et d'archives intégrées à AGORHA. L’ensemble des ces données seront liées entre elles et immédiatement utilisables via un pantone textile, interface tangible de la donnée scientifique numérique.

Un séminaire sera proposé en 2018-2019 et 2019-2020