Claire SERRANOConservateur invité (février - décembre 2017)

Biographie

Après une formation littéraire (classe préparatoire de lettres classiques et DEA de lettres modernes à l'université Sorbonne Paris IV) et une expérience professionnelle d'une dizaine d'années en tant que professeur agrégée de lettres modernes en lycée, ainsi qu'assistante en licence de lettres à la Sorbonne, Claire Serrano a poursuivi sa formation universitaire dans le domaine de l'archéologie à l'université de Lille III (licence d'archéologie). Reçue au concours de conservateur du patrimoine en 2004, elle a été recrutée par le conseil départemental de la Haute-Marne en 2006 comme responsable de la conservation du patrimoine, notamment pour étudier et valoriser le site archéologique d'Andilly-en-Bassigny, villa gallo-romaine et nécropole mérovingienne, monument historique classé. Elle est responsable de fouilles programmées sur ce site. Elle s'est spécialisée dans l'étude des éléments décoratifs de l'époque romaine, en particulier les roches décoratives, par un travail de recherche portant sur les éléments du décor de la villa (master 2 dir. Martine Joly, Université Sorbonne Paris IV, en 2013) et est associée à l'UMR 8546 CNRS/ENS Archéologie et Philologie d'Orient et d'Occident (AOROC).

Bibliographie

­ « Prospections géophysiques, l’exemple de la villa d’Andilly-en-Bassigny », L’Archéologue, février-mars 2010, n°106, p.32-33

­ « Préhistoire et Antiquité », dans Arc-en-Barrois et son canton, H. Billat et X. de Masary (dir.), collection Images du Patrimoine, 2011, p. 8-9

­ « Le programme décoratif de la villa d’Andilly-en-Bassigny, fouilles anciennes et récentes », en collaboration avec P. et A. Blanc, S. Groetembril, Bulletin de la Société de sciences naturelles et d’archéologie de Haute-Marne, n°10, 2011, p. 21-40

­ « Pernot archéologue », catalogue de l’exposition réalisée en 2012 par les Archives départementales de la Haute-Marne, La Haute-Marne intime de F.-A. Pernot

­ « La villa gallo-romaine d'Andilly-en-Bassigny (Haute-Marne), un état des lieux à la lumière des études récentes », C. Serrano (dir.) en collaboration avec L. Alonso, A. Coutelas, R. Delage, J.-M. Doyen, B. Prat, F.Rivière, Bulletin de la Société Archéologique Champenoise, tome 105, année 2012, n°2 2012, p.51-79

­ « Aperçu sur les productions artisanales et les échanges chez les Lingons à l’époque romaine », Cahiers Haut-Marnais, n°278, 2015/3, 2015, p.13-36

­ « Les roches décoratives de la villa romaine d’Andilly-en-Bassigny », colloque Pierre à pierre, économie de la pierre aux périodes historiques en Lorraine et régions limitrophes, Ier s. av. J.-C. – XVIIe s., 5-6 novembre 2015, Nancy, à paraître.

Projet de recherche

Les plus grandes villae de Gaule romaine sont des sites ostentatoires, à l’architecture très standardisée, qui comportent une scénographie élaborée à la fois dans le choix d’une construction monumentale, mais aussi dans celui du lieu où elles ont été érigées. Ce sont aussi les seuls vestiges qui témoignent de toute une organisation politique et économique caractéristique de l’Antiquité gallo-romaine, trop souvent comprise par le passé à travers le prisme déformant des théories de l’époque des commentateurs. La publication scientifique de ce site majeur par l’importance de ses collections et par la richesse décorative qui y a été mise en œuvre, cherche à apporter les éléments les plus précis et documentés pour la compréhension de ce modèle rural aristocratique désormais disparu.