Appel à contribution - Journée d'études « Aux sources de la couleur. L’atelier de teinture des Gobelins », 7 et 8 octobre 2021Echeance 12 mars 2021

Atelier de teinture (laboratoire de Chevreul), Paris, Mobilier national ©M.-A. Sarda, 2015

English version below

« Aux sources de la couleur. L’atelier de teinture des Gobelins »

Appel à contribution

Journées d’études

INHA, 7-8 octobre 2021     

Echéance 12 mars 2021             

L’INHA organise avec les Archives nationales et le Mobilier national deux journées d’études spécifiquement consacrées à l’atelier de teinture des Gobelins.

S’étant établi non loin de la Bièvre dont les eaux étaient réputées pour leurs qualités tinctoriales, Jehan Gobelin, teinturier originaire de Reims, crée un atelier au milieu du XVe siècle. Ses descendants, experts dans l’art de la teinture des laines en écarlate de Venise, acquièrent bientôt de vastes terrains donnant sur la Bièvre et y bâtissent de vastes ateliers. Henri IV les loue et y fait installer des ateliers de tapisserie.

En 1662, Colbert rachète la propriété pour la Couronne, regroupe et place les différents ateliers sous la direction de Charles Le Brun. Pour réorganiser l’atelier de teinture, Le Brun fait appel à un maître teinturier hollandais, Josse Kerchove. Depuis cette époque, l’atelier de teinture des Gobelins, qui est le plus ancien atelier de teinture européen ayant une activité ininterrompue depuis sa fondation, est resté à la même place au sein de l’enclos des Gobelins, au nord de la chapelle.

C’est cette riche histoire diachronique et pluridisciplinaire que proposent d’explorer ces journées d’études, les premières consacrées à l’atelier de teinture des Gobelins dans le long temps de son histoire. S’appuyant sur des sources inédites ou éclairées d’une problématique nouvelle, ces journées d’études ont vocation à renouveler l’état des connaissances sur l’atelier des teintures.

A partir de recherches inédites et de sources collationnées depuis 2015 par les équipes du Mobilier national et mises à la disposition des chercheurs, différentes thématiques pourront être abordées durant ces journées :

- le rôle de l’atelier de teinture dans l’évolution des textes réglementaires organisant le métier de teinturier, de la réorganisation de Colbert au début du XXe siècle ;

- l’apport des directeurs successifs à l’atelier de teinture ; de manière générale, toute recherche prosopographique sur les personnels de l’atelier des teintures est bienvenue ;

- les contributions de la chimie industrielle à l’ensemble des procédés de préparation et de teinture des étoffes ;

- l’école de teinture fondée au début du XIXe siècle par les Gobelins puis les cours de Chevreul, replacés au sein de l’enseignement de la teinture à Paris dans le long XIXe siècle (enseignements comparables de Payen et de Persoz dispensés au CNAM, ou encore dès les années 1830 à Lyon, Mulhouse et Rouen) ;

- le statut de laboratoire d’expertise nationale joué par l’atelier de teinture au XIXe siècle, d’abord sous le Premier Empire relativement à la production des soyeux lyonnais puis dans le contexte du développement des industries tinctoriales dans les colonies (Garance et cochenille en Algérie ; Indigo au Sénégal) et plus largement dans le monde occidental.

Pour chacune de ces thématiques, des communications sur d’autres ateliers de teinture ou d’autres expériences internationales de transmission des savoir-faire et des pratiques tinctoriales seront les bienvenues, dans une perspective comparatiste. De même, la participation de chercheurs et chercheuses développant leurs travaux en histoire des sciences, en histoire, en littérature, en design textile et couleur, ou en sciences de la conservation est particulièrement souhaitée.

Le colloque se déroulera à la fois en ligne et en présentiel, nécessitant une attention toute particulière au format des interventions. Nous demanderons aux participantes et participants de concentrer leur propos de manière très précise durant 15 minutes afin de valoriser les temps de discussion. Les communications pourront être données en français ou en anglais.

Comité scientifique et d’organisation :

Muriel Barbier (Mobilier national)

Anne-Laure Carré (Conservatoire national des arts et métiers)

Hélène Cavalié (Mobilier national)

Claude Coupry (CNRS)

Joëlle Garcia (Muséum national d’histoire naturelle)

Clémence Lescuyer (Archives nationales)

Alexia Raimondo (Archives nationales)

Charlotte Ribeyrol (université Paris-Sorbonne)

Marie-Anne Sarda (INHA)

 

Les propositions de communication (2000 signes), accompagnées d’une courte bio-bibliographie, sont à adresser avant le 12 mars 2021 à : marie-anne.sarda@inha.fr (marie-anne.sarda @ inha.fr) et alexia.raimondo@culture.gouv.fr (alexia.raimondo @ culture.gouv.fr)

Sources sur l’atelier de teintures des Gobelins :

(Des informations plus détaillées sur les fonds peuvent être disponibles auprès des membres du comité scientifique et d’organisation des journées d’étude)

Archives nationales

Site de Pierrefitte-sur-Seine :

Sous-série AF/IV (Secrétairerie d’Etat)

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_003821

Sous-série F/12 (Commerce et industrie)

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_000185

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_000379

Sous-série F/21 (Beaux-Arts)

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_000390

Sous-séries O/2, O/3, O/4 et O/5 (Maison de l’empereur ou du roi)

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/POG/FRAN_POG_04/c614xe1cee4--1dzu2cdzz452g

Mobilier national, Paris (instruments de recherche en ligne) :

http://www.mobiliernational.culture.gouv.fr/fr/collections-et-ressources/centre-de-documentation

Quelques sources numérisées sont en cours d’édition en ligne :

https://fr.m.wikisource.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Collections_du_Mobilier_national

Bibliothèque centrale du Muséum national d’histoire naturelle, Paris (catalogue collectif Calames en ligne) :

http://www.calames.abes.fr/pub/mnhn.aspxx

Le fonds Eugène Chevreul étant en cours d'inventaire, toute demande de renseignement ou de consultation de ses archives doit être adressée à patrimoinedbd@mnhn.fr   (patrimoinedbd @ mnhn.frr)

Bibliothèque nationale de France, département des manuscrits (catalogue en ligne) :

https://archivesetmanuscrits.bnf.fr/pageCollections.html?col=1

Bibliographie indicative :

La plus grande partie des travaux qui ont été menés sur l’atelier de teinture des Gobelins est dépendante d’études plus larges engagées soit sur la manufacture des Gobelins, soit sur Michel-Eugène Chevreul.

BELHOSTE Bruno, « Dyeing at the Gobelins in the Eighteenth Century. The challenge of Quémizet », dans : BUSHART Magdalena, STEINLE Friedrich, Colour Histories, Berlin, Boston, 2015, p. 67-91

COURAL Jean et GASTINEL-COURAL Chantal, Soieries Empire, Paris, RMN, 1980

COURAL Jean, GASTINEL-COUAL Chantal, Fabriques et manufactures sous le Premier Empire : Lyon, Beauvais, les Gobelins. Collections du Mobilier national, Paris, 1981

COURAL Jean, GAUDRY Hélène et VALANSOT Odile, Soieries de Lyon, commandes impériales, collections du Mobilier national, Lyon, musée historique des tissus, 1982

COURAL Jean, Les Gobelins, Paris, Beaux-Arts/TIM, 1989

EMPTOZ Gérard, « Michel-Eugène Chevreul, un savant dans son siècle», Revue française des corps gras, n° 9/10, septembre-octobre 1989, p. 367-373.

FOURNIER Josette, « Chevreul et le retard français dans le développement des colorants de synthèse », Revue d’histoire de la pharmacie, 2005, n° 347, p. 349-370.

FOX Robert, NIETO-GALAN Agusti (dir.), Natural Dyestuffs and Industrial Culture in Europe 1750-1880, Canton, MA : Science History Publications, Inc., Watson Publishing International, 1999

FROISSART Rosella, Avant-garde et tradition dans les arts du décor en France. Lectures critiques autour de Guillaume Jeanneau, Université d’Aix-Marseille, mémoire d’habilitation à diriger des recherches, 2011

GASTINEL-COURAL Chantal, Une ville dans Paris : la manufacture des Gobelins et son rayonnement, Paris, DAAVP, 1993

GIRARD Caroline, La manufacture des Gobelins du Premier Empire à la monarchie de Juillet, thèse de l’Ecole nationale des chartes, 2003

GUIFFREY Jules, Les Manufactures nationales de tapisserie : Gobelins et Beauvais, Paris, 1907

HAVARD H., VACHON M., Les manufactures nationales : Gobelins, Savonnerie, Sèvres et Beauvais, Paris, 1889

KNOTHE Florian, The Manufacture des meubles de la couronne aux Gobelins under Louis XIV : a social, political, and cultural history, Turnhout,  Brepols, 2016.

Michel-Eugène Chevreul : un savant, des couleurs, publication des actes du colloque de 1989 coordonné par ROQUE Georges, BODO Bernard, VIENOT Françoise, Paris, Museum national d’histoire naturelle, 1997

NAFFAH-BAYE Christiane et LAZAJ Jehanne (dir.), L’Esprit et la main. Héritage et savoir-faire des ateliers de restauration du Mobilier national, Paris, 2015).

NIETO-GALAN Agusti, Colouring textiles. A history of natural dyestuffs in industrial Europe, Dordrecht/Boston/Londres, Kluwer, 2001 

ROQUE Georges, Art et science de la couleur : Chevreul et les peintres, de Delacroix à l'abstraction, Nîmes, J. Chambon, 1997

Tombée de métier, Milan, Silvana editoriale, 2016

VAISSE Pierre, « La querelle de la tapisserie au début de la IIIe République », Revue de l’Art, 1973, n° 22, p. 66-86

Versailles. Savoir-faire et matériaux, Actes Sud/Château de Versailles, 2019

VITTET Jean (dir.), Les Manufactures des Gobelins, quatre siècles de création, Paris, 2014

 

Call for contributions – ‘The Sources of Colour: the Gobelins Dyeing Workshop

Study days, 7–8 October 2021, INHA

Deadline: 12 March 2021                                                                 

The National Institute of Art History (Institut National d’Histoire d’Art, INHA), in conjunction with the Archives Nationales and the Mobilier National, will be holding two study days specifically devoted to the Gobelins dyeing workshop.

Jehan Gobelin, a dyer from Reims, set up a workshop in the mid fifteenth century not far from the Bièvre River, whose water was particularly suitable for dyeing purposes. His descendants, who were experts in the dyeing of wool in Venice scarlet, soon acquired vast stretches of land that ran alongside the Bièvre and constructed large workshops. Henri IV rented them and had tapestry workshops installed on the sites.

In 1662, Colbert acquired the property for the Crown, and he brought together and placed the various workshops under the direction of Charles Le Brun. To reorganise the dyeing workshop, Le Brun solicited the help of a Dutch master dyer, Josse Kerchove. Since this time, the Gobelins dyeing workshop, which is the oldest European workshop of its kind that has been operating continuously since its foundation, has remained in the same place inside the Gobelins enclosure, to the north of the chapel.

This rich diachronic and multidisciplinary history is the topic of these study days, the first ever devoted to the Gobelins dyeing workshop, in its long history. Based on unprecedented sources or sources seen from a fresh perspective, these study days aims to focus on the latest knowledge concerning the dyeing workshop.

Using new research findings and sources compiled since 2015 by the teams working at the Mobilier National and made available to researchers, various themes will be addressed during these study days:

- the role of the dyeing workshop in the evolution of regulatory texts relating to the métier of dyer, from Colbert’s reorganisation to the beginning of the twentieth century;

- the contributions made by the successive directors of the dyeing workshop; generally speaking, all prosopographical research into the staff working in the dyeing workshop is welcome;

- the contributions made by industrial chemistry to all of the fabric preparatory and dyeing processes;

- the school of dyeing founded at the beginning of the nineteenth century by the Gobelins and the courses held by Chevreul, which were replaced by instruction in dyeing in Paris, throughout the nineteenth century (similar training was provided by Payen and Persoz at the Centre National des Arts et Métiers (CNAM), and in the 1830s in Lyon, Mulhouse, and Rouen);

- the status of national laboratory of expertise acquired by the dyeing workshop in the nineteenth century, initially during the First Empire in relation to the manufacture of Lyon silks, and subsequently in the context of the development of the dyeing industries in the colonies (madder and cochineal in Algeria; indigo in Senegal), and more generally in the Western world.  

For each of these themes, information about other dyeing workshops or other international experiences involving the transmission of knowledge and dyeing techniques is very welcome, from a comparative viewpoint. Likewise, the participation of researchers conducting studies into the history of the sciences, history, literature, textile design, and colour, or in the conservation sciences is particularly welcome.

The conference will be held both online and face-to-face, requiring particular care with regard to the way in which the discussions are conducted. We will ask participants to focus on their statements very precisely for fifteen minutes to optimise the discussion times. Participants may communicate in French or in English.

  

Scientific and organisational committee:

Muriel Barbier (the Mobilier National)

Anne-Laure Carré (the Conservatoire National des Arts et Métiers, CNAM)

Hélène Cavalié (the Mobilier National)

Claude Coupry (the Centre National de la Recherche Scientifique, CNRS)

Joëlle Garcia (the Muséum National d’Histoire Naturelle)

Clémence Lescuyer (the Archives Nationales)

Alexia Raimondo (the Archives Nationales)

Charlotte Ribeyrol (Paris-Sorbonne University)

Marie-Anne Sarda (Institut National d’Histoire d’Art, INHA)

 

Contributions (2,000 characters), accompanied by a short biography/bibliography, must be sent before 12 March 2021 to:

marie-anne.sarda@inha.fr (marie-anne.sarda @ inha.fr) and alexia.raimondo@culture.gouv.fr (alexia.raimondo @ culture.gouv.fr)

 

Sources on the Gobelins dyeing workshop:

(More detailed information about the collection may be obtained from the members of the scientific and study day organisation committee)

The Archives Nationales

The Pierrefitte-sur-Seine site:

Sub-series AF/IV (the Secretariat of State)

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_003821

Sub-series F/12 (commerce and industry)

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_000185

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_000379

Sub-series F/21 (fine arts)

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_000390

Sub-series O/2, O/3, O/4, and O/5 (the Maison de l’Empereur or Maison du Roi)

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/POG/FRAN_POG_04/c614xe1cee4--1dzu2cdzz452g

 

The Mobilier National, Paris (online search tools):

http://www.mobiliernational.culture.gouv.fr/fr/collections-et-ressources/centre-de-documentation

Several digital sources are currently being published online:

https://fr.m.wikisource.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Collections_du_Mobilier_national

 

The Bibliothèque Centrale du Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris (online Calames union catalogue):

http://www.calames.abes.fr/pub/mnhn.aspxx

An inventory of the Eugène Chevreul collection is currently being compiled, so any requests for information or requests to view the archives must be sent to: patrimoinedbd@mnhn.fr   (patrimoinedbd @ mnhn.frr)

 

The Manuscript Department of the Bibliothèque Nationale de France (online catalogue):

https://archivesetmanuscrits.bnf.fr/pageCollections.html?col=1

 

 Bibliographie indicative :

La plus grande partie des travaux qui ont été menés sur l’atelier de teinture des Gobelins est dépendante d’études plus larges engagées soit sur la manufacture des Gobelins, soit sur Michel-Eugène Chevreul.

BELHOSTE Bruno, « Dyeing at the Gobelins in the Eighteenth Century. The challenge of Quémizet », dans : BUSHART Magdalena, STEINLE Friedrich, Colour Histories, Berlin, Boston, 2015, p. 67-91

COURAL Jean et GASTINEL-COURAL Chantal, Soieries Empire, Paris, RMN, 1980

COURAL Jean, GASTINEL-COUAL Chantal, Fabriques et manufactures sous le Premier Empire : Lyon, Beauvais, les Gobelins. Collections du Mobilier national, Paris, 1981

COURAL Jean, GAUDRY Hélène et VALANSOT Odile, Soieries de Lyon, commandes impériales, collections du Mobilier national, Lyon, musée historique des tissus, 1982

COURAL Jean, Les Gobelins, Paris, Beaux-Arts/TIM, 1989

EMPTOZ Gérard, « Michel-Eugène Chevreul, un savant dans son siècle», Revue française des corps gras, n° 9/10, septembre-octobre 1989, p. 367-373.

FOURNIER Josette, « Chevreul et le retard français dans le développement des colorants de synthèse », Revue d’histoire de la pharmacie, 2005, n° 347, p. 349-370.

FOX Robert, NIETO-GALAN Agusti (dir.), Natural Dyestuffs and Industrial Culture in Europe 1750-1880, Canton, MA : Science History Publications, Inc., Watson Publishing International, 1999

FROISSART Rosella, Avant-garde et tradition dans les arts du décor en France. Lectures critiques autour de Guillaume Jeanneau, Université d’Aix-Marseille, mémoire d’habilitation à diriger des recherches, 2011

GASTINEL-COURAL Chantal, Une ville dans Paris : la manufacture des Gobelins et son rayonnement, Paris, DAAVP, 1993

GIRARD Caroline, La manufacture des Gobelins du Premier Empire à la monarchie de Juillet, thèse de l’Ecole nationale des chartes, 2003

GUIFFREY Jules, Les Manufactures nationales de tapisserie : Gobelins et Beauvais, Paris, 1907

HAVARD H., VACHON M., Les manufactures nationales : Gobelins, Savonnerie, Sèvres et Beauvais, Paris, 1889

KNOTHE Florian, The Manufacture des meubles de la couronne aux Gobelins under Louis XIV : a social, political, and cultural history, Turnhout,  Brepols, 2016.

Michel-Eugène Chevreul : un savant, des couleurs, publication des actes du colloque de 1989 coordonné par ROQUE Georges, BODO Bernard, VIENOT Françoise, Paris, Museum national d’histoire naturelle, 1997

NAFFAH-BAYE Christiane et LAZAJ Jehanne (dir.), L’Esprit et la main. Héritage et savoir-faire des ateliers de restauration du Mobilier national, Paris, 2015).

NIETO-GALAN Agusti, Colouring textiles. A history of natural dyestuffs in industrial Europe, Dordrecht/Boston/Londres, Kluwer, 2001 

ROQUE Georges, Art et science de la couleur : Chevreul et les peintres, de Delacroix à l'abstraction, Nîmes, J. Chambon, 1997

Tombée de métier, Milan, Silvana editoriale, 2016

VAISSE Pierre, « La querelle de la tapisserie au début de la IIIe République », Revue de l’Art, 1973, n° 22, p. 66-86

Versailles. Savoir-faire et matériaux, Actes Sud/Château de Versailles, 2019

VITTET Jean (dir.), Les Manufactures des Gobelins, quatre siècles de création, Paris, 2014