Aide à la mobilité "Recherche innovante en art contemporain"Échéance 9 novembre 2020

L’Institut français, en partenariat avec le Ministère de la culture et de la communication – Direction générale de la création artistique, et l’Institut national d’histoire de l’art s’associent pour l’attribution d’une aide à la mobilité internationale « Recherche innovante en art contemporain » à un chercheur ou une chercheuse de nationalité française ou vivant en France d’un montant de 8 000 .

Ce prix soutient la recherche française portant sur la création artistique des années 1960 à nos jours et sa mise en réseau internationale. Il doit permettre de mener une recherche au sein d'une université ou d'un institut de recherche à l'étranger.

Conditions d’éligibilité

Les candidates et candidats devront :

  • proposer une recherche innovante en histoire et théorie de l'art des années 1960 à nos jours ;
  • être de nationalité française ou vivant en France depuis au moins cinq ans ;
  • être titulaire d'un doctorat obtenu dans les dix dernières années, de préférence entre deux et sept ans avant le 31 décembre 2020 (dérogation possible pour les congés de maternité) ;
  • être à un premier stade de reconnaissance professionnelle justifié par des publications et des communications scientifiques ;
  • produire une lettre de soutien à leur projet de recherche rédigée par un membre chercheur de l'université ou de l'institut de recherche à l'étranger où ils souhaitent se rendre. Cette lettre doit préciser en quoi la présence du boursier ou de la boursière contribuera aux échanges scientifiques entre l'institution d'accueil et la recherche française.

Critères d’évaluation des candidatures 

Les candidats et candidates seront évalués sur leur curriculum vitae et sur leur projet, son originalité et sa pertinence pour ce qui concerne l’histoire et la théorie de l’art de la période des années 1960 à nos jours.

La présentation du projet doit démontrer la nécessité de mener des recherches à l’étranger, comporter une prévision des frais nécessaires à sa réalisation, préciser quels sont les résultats attendus des échanges avec l’institut d’accueil et les modalités envisagées pour la poursuite de cette collaboration, et quelles sont les perspectives de diffusion des recherches menées.

Mise en œuvre du projet

La mise en œuvre du projet doit avoir lieu durant l'année 2020, le rapport devant être rendu avant le 1er décembre 2021.

À l'issue de son séjour de recherche, le candidat ou la candidate s'engage à remettre un rapport scientifique complet à l'INHA et à l'Institut français faisant état des résultats obtenus ainsi que des liens avec la communauté scientifique développés à l'étranger dans le cadre de cet accueil (15 000 à 20 000 signes).

Calendrier

Date limite de dépôt des candidatures : 9 novembre 2020.

Annonce du prix : à partir du 25 novembre 2020.

Constitution du dossier

Les dossiers de candidature pour la sélection 2021 doivent être déposés en ligne sur la plateforme de l’INHA ICI au plus tard le 9 novembre 2020 avant minuit. Seules les candidatures déposées en ligne sur la plateforme de l’INHA seront prises en compte.

  • Curriculum vitae
  • Lettre de motivation
  • Projet scientifique détaillé et argumenté justifiant l'intérêt de la recherche et la nécessité du séjour à l'étranger, dans la limite de 15 000 signes
  • Budget prévisionnel indiquant les frais de voyage et de séjour (transport, hébergement, restauration, frais d’accès aux institutions s’il y a lieu), à l’exception de l’achat de livres ou de consommables. Les frais de gestion ne pourraient être considérés à titre de dépense éligible que s'ils sont directement nécessités par l'exécution du projet (reproduction d'un document autrement inaccessible, etc.).
  • Deux lettres de recommandation dont une émanant de l’institut d’accueil.

Contact (renseignements seulement) : Juliette Trey, directrice adjointe du département des études et de la recherche de l’INHA, juliette.trey @ inha.fr.

Le jury sera constitué notamment de Frédéric Bonnet, commissaire et critique d’art,  Anaël Pigeat, The Art Newspaper, Devika Singh, curator à la Tate London, Adeline Blanchard, chargée de mission arts visuels au Département Développement et Coopération Artistiques de l’Institut français et Éric de Chassey, directeur général de l’INHA.

Lauréate 2020 : Emilie Goudal pour le projet «  Mémoires de traverse. Dans l’œil de Dennis Adams, contre-récits visuels de passés contrariés (Alger, Paris, New York) »  accueilli par la New York University.

Lauréate 2019 : Mathilde Bertrand, pour le projet « La photographie indépendante au Royaume-Uni dans les années 1970 et 1980 : structuration, effets et mémoire d’un courant artistique politiquement radical » accueilli par la School of Arts de Birkbeck University, Londres.

Lauréate 2018 : Déborah Laks, pour le projet « Les ‘Edinburgh Arts Summer Schools’  de Richard Demarco : pédagogies alternatives de l’avant-garde » accueilli par l’Université de Saint Andrews, Ecosse (Grande Bretagne).

Lauréate 2017 : Laurence Corbel, pour le projet « Entre art conceptuel et conceptualisme : approches croisées d’une constellation en mouvement » accueilli par le Musée d’art contemporain de l’Université de São Paulo (MAC/USP).