Nicolas BALLET

Postdoctorant Labex CAP, chargé de cours Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Chargé d'études et de recherche à l'INHA de 2013 à 2016.

ballet.nicolas @ sfr.fr

Postdoctorant du Labex CAP (Centre Pompidou/CRAL) autour du projet de recherche intitulé « Culture matérielle contestataire. Performance et mail art activiste du groupe Les Petites Bonbons (années 1970) ».

Chargé de cours en histoire de l’art contemporain à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (TDs « Art de la deuxième moitié du XXesiècle » en L2 et « Les grandes questions de l’histoire de l’art » en L3).

Prochaine publication de la thèse, « Force de frappe ». Culture visuelle des musiques industrielles (1969-1995), et préparation d’un nouvel ouvrage autour des œuvres de Genesis Breyer P-Orridge.

Docteur en histoire de l’art contemporain, Nicolas Ballet a soutenu sa thèse de doctorat en 2018 à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Spécialiste des cultures alternatives, de l’art expérimental, des nouveaux médias et des mouvements d’avant-garde, il a consacré ses recherches doctorales à la culture visuelle des musiques industrielles en Europe, aux États-Unis et au Japon (1969-1995), sous la direction du professeur Pascal Rousseau. Dans le cadre de ses fonctions de moniteur étudiant à l’INHA (2010-2011), Nicolas Ballet a fait l’inventaire du fonds d’archives Maurice Besset déposé à la Bibliothèque de l’INHA, tout en participant au programme « Archives orales de l’art de la période contemporaine ». Il a ensuite été assistant de médiation culturelle à l’INHA pour le Festival de l’histoire de l’art (2012-2013), en assistant Florence Buttay dans la programmation scientifique de l’événement, avant d’être chargé d’études et de recherche au sein du domaine « Histoire de l’art contemporain XXe-XXIe siècles » du Département des études et de la recherche, de 2013 à 2016. Il a pu mener à bien, durant ces trois années de recherche, l’inventaire du fonds d’archives audiovisuelles de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris déposé à la BnF, dans le cadre du programme intitulé « Art contemporain, cinéma, médias » dirigé par Annie Claustres (2013-2014) et Larisa Dryansky (2014-2016). Il a par la suite été en résidence INHALab (2019) avec l’association ATHAMAS – Art et antipsychiatrie (Nicolas Ballet, Aurore Buffetault, Hélène Gheysens, Sandrine Meats).

Livres :

Nicolas Ballet (éd.), Genesis Breyer P-Orridge: Nekrophile, vol. 1 – « Archives and Documents » & vol. 2 – « Messages and Prophecies », Cugnaux, Timeless Editions, 2018.

 V. Vale et Marian Wallace (éds.), Nicolas Ballet (trad.), Artists of the Industrial Scene, San Francisco, RE/Search Publications, 2016.

 Articles :

- « Psychic Driving. Les techniques de contrôle mental et leur détournement dans les musiques industrielles », dans Pascal Rousseau (dir.), Histo.art, n° 11, « Mind Control.Art et conditionnement psychologique (XIXe-XXIesiècles) », Paris, Éditions de la Sorbonne, 2019, p. 131-149.

 - « Survival Research Laboratories: A Dystopian Industrial Performance Art », Arts, « The Machine as Art (in the 20thCentury) », vol. 8, n° 17, 2019. Source : https://doi.org/10.3390/arts8010017

 - « "War of Nerves". Culture cyborg et influence dadaïste dans les musiques industrielles », Optical Sound, n° 6, 2019, p. 178-189.

 - « Under the Sign of Hell: Black Metal Satanist Regeneration », dans Jean Valnoir Simoulin (éd.), Analogue Black Terror, Redwood City, Nuclear War Now!, 2019, p. 6-7.

 - « "Alpha females". Transgressions féministes des musiques industrielles », Octopus Notes, n° 8, 2018, p. 20-46.

 - « Symphony for a Genocide. Musiques industrielles et totalitarisme », Marges, n° 26, 2018, p. 44-59.

 - « Destruction, ruine et trauma dans la culture visuelle des musiques industrielles », dans Cyril Barde, Sylvia Chassaing, Hermeline Pernoud (éds.), Fin-de-siècle : fin de l’art ? Destins de l’art dans les discours de la fin des xixeet xxesiècles, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2018, p. 87-98.

 - « Révolution bioélectronique. Les musiques industrielles sous influence burroughsienne », Les Cahiers du musée national d’art moderne, n° 140, été 2017, p. 74-95.

 - « Musique industrielle et esthétisation de l’horreur. Les tactiques de choc du groupe SPK », revue numérique L’Autre musique, n° 4, 2016.

 - « How to Operate Your Brain. Déprogrammation hypnotique de Genesis P-Orridge et Timothy Leary », Optical Sound, n° 4, automne 2016, p. 190-196.