Gwenn RIOU

Enseignant chercheur.

Chargé d'études et de recherche à l'INHA de 2012 à 2016.

riou.gwenn @ gmail.com

Inscrit en histoire de l’art à Aix-Marseille Université, j’ai réalisé un master 1 sur l’activité de critique d’art de Roger Brielle dans les Cahiers du Sudentre 1925 et 1937. Mon master 2 traité des écrits sur l’art paraissant dans la revue culturelle Europeentre 1923 et 1939. 

J’ai ensuite réalisé une thèse intitulée « La lutte idéologique sur le front artistique. Les écrits sur l’art dans Commune et lesLettres françaises (1933-1954) ».

Entrée à l’INHA en octobre 2012 en tant que chargé d’études et de recherche au sein du domaine « Histoire de l’art contemporain XXème– XXIèmesiècles » et du programme : « Archives de l’art de la période contemporaine », sous la direction d’Annie Claustres (Conseiller scientifique – Histoire de l’art contemporain XXe– XXIesiècle – Maître de conférences HDR., Université Lyon II) et de Larisa Dryansky (Conseiller scientifique – Histoire de l’art contemporain XXe– XXesiècle – Maître de conférences, Université Paris-Sorbonne).

Traitement du fonds d’archives Albert Gleizes, conservé à la Bibliothèque Kandinsky (M.N.A.M) : Reconditionnement du fonds/ Réalisation d’un inventaire détaillé du fonds, création de notices archivistiques et bibliographiques en vue de la mise en ligne du fonds d’archive sur la base de données AGORHA (Accès Global et Organisé aux Ressources en Histoire de l’Art)/ Recherches bibliographiques/ Partenariat entre l’I.N.H.A. et la Bibliothèque Kandinsky.

Je continue à explorer la perméabilité entre l’art, le politique et les idéologies, notamment à travers la critique d’art. La période étudiée comprend la fin du XIXe siècle jusqu’au début des années 1960.

Revue publiée en tant que coordinateur

Nicolas Heimendinger, Gwenn Riou (dir.), Marges, n° 26, « Instrumentalisations de l’art », printemps-été 2018, 162 p.

Chapitres d’ouvrages, en tant qu’auteur

« Peindre a cessé d’être un jeu. Les écrits sur l’art dans Les Lettres françaises (1944-1972) » dans Guillaume Roubaud-Quashie (dir.), Les Lettres françaises : cinquante ans d’aventures culturelles : anthologie depuis 1942, Paris, Hermann, 2019, p. 509-613.

Articles parus dans des publications à comité de lecture

« De la théorie à la pratique, le Manifeste de l’Association des Écrivains et Artistes Révolutionnaires (1932) », Itinéraires, octobre 2018.

« Un rendez-vous raté : communistes et surréalistes dans les années 1930 », Marges, n° 26, « Instrumentalisations de l’art », printemps-été 2018, p. 10-23.

« De la représentation des travailleurs et la contestation sociale : L’Ouvrier mortd’Édouard Pignon (1936) »dans Anne-Claire Bondon, Philipp Leu (dir.), L'image contestataire. Les pouvoirs à l'épreuve de la culture visuelle, Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines, CHCSC, 2016, p. 19-34.

Articles publiés dans des actes de colloques

« Le Parti communiste face à ses contradictions esthétiques ou la réception critique des représentations picturales de la misère et du prolétariat dans Les Lettres françaisesentre 1947 et 1954 » dans Alain Bonnet, Natacha Coquery (dir.), Les marchés de la misère, actes du colloque « Les marchés de la misère », Université Lyon 2, 18-19 octobre 2018, à paraître (1ersemestre 2020).

« Le réalisme au prisme du communisme. Les écrits sur la peinture de George Besson et Louis Aragon dans Communeet Les Lettres françaises(1936-1954) » dans Marie Gispert et Catherine Méneux (dir.), Critique(s) d’art : nouveaux corpus, nouvelles méthodes, Paris, site de l’HISCA, mars 2019, p. 355-377.