L'architecture du XIIIe siècle dans le Latium méridionalTradition et innovation aux origines d’un gothique régional

Tradition et innovation aux origines d’un gothique régional

Désormais éloignée d’une identification rigide du concept d’« architecture gothique » avec les expériences acquises en Île-de-France entre le XIIe et le XIIIe siècle, l’historiographie a reconnu dans le paysage culturel européen différentes régions où s’affirment des déclinaisons particulières des principes fondateurs du gothique, influencées variablement par les conditions et les traditions constructives locales. Dans cette perspective, le Latium méridional représente un point de vue privilégié pour enquêter sur le rapport entre la réception (ou la non-réception) de modèles élaborés dans le contexte transalpin et l’affirmation de nouvelles formes d’expression artistique.
En effet, la reconstruction des abbayes cisterciennes de Fossanova et Casamari, consacrées respectivement en 1208 et 1217, inaugure une nouvelle ligne de développement qui dépasse la tradition séculaire constructive d’ascendance paléochrétienne, encore bien vivante dans la région autour de Rome, et introduit un nouveau mode de conception de l’architecture, en termes d’espace, de structure et de décoration, qui en peu de temps se propage sur ce territoire.
L’objet de la communication sera de retracer l’évolution de la culture architecturale dans le Latium méridional au cours du XIIIe siècle. Une référence particulière sera faite à la dialectique entre les modèles propres de la tradition locale et la transposition de solutions dérivées des expériences du gothique français, en particulier celles qui, véhiculées par les moines de l’ordre cistercien, sont souvent étiquetées par les historiens de l’art comme des expressions d’un gothique « primitif » ou « rudimentaire ».

En savoir plus

__

Informations pratiques

12 février 2020 - 18H30-20H
Galerie Colbert, salle Ingres
Institut national d'histoire de l'art
6, rue des Petits-Champs ou 2, rue Vivienne
75002 Paris
Entrée libre