La Sonate Arpeggione de Franz Schubert Cycle de conférences « Trésors de Richelieu »

Franz Schubert, Sonate // Nov.1824 frz Schubert// mppria, p.4, 1824, Paris, BnF, département Musique, MS-304

Franz Schubert (1797-1828) écrit en 1824, sur commande, une sonate destinée à un curieux instrument à cordes tout récemment mis au point par le luthier viennois Johann Staufer : l’arpeggione, sorte d’hybride entre la guitare et le violoncelle, appelé d’ailleurs parfois « guitare-violoncelle » ou « guitare à archet ». Créée dans la foulée par son commanditaire Vincenz Schuster, avec Schubert au piano, cette œuvre de circonstance a conservé une notoriété, alors même que l’instrument auquel elle s’adressait est, quant à lui, très vite tombé dans l’oubli. Les éditions successives de la sonate jusqu’à aujourd’hui nous l’ont présentée dans des transcriptions diverses (pour violon, violoncelle, alto ou instruments à vent), mais le manuscrit original de Schubert, conservé au département de la Musique de la BnF, incite à redécouvrir l’œuvre dans sa conception initiale.

Intervenants

  • Christophe Coin (violoncelliste, gambiste, chef d’orchestre)
  • Etienne Valère (BnF)

À propos du cycle de conférences « Trésors de Richelieu »

L’Institut national d’histoire de l’art et la Bibliothèque nationale de France organisent la 7e édition de ce cycle, où conservateurs, chargés de collections, historiens de l’art, du spectacle, de la mode et de la musique, spécialistes des textes et restaurateurs partagent leurs savoirs avec un plus large public. A chaque conférence, des œuvres d’art, des manuscrits, des costumes ou des partitions musicales sortent exceptionnellement des magasins de l’INHA et de la BnF, pour être présentés en direct à l’aide d’une caméra, qui en reproduit les plus infimes détails sur le grand écran de l’auditorium de la galerie Colbert.

En partenariat avec la Bibliothèque nationale de France et l’École nationale des chartes

Voir le programme complet du cycle de conférences

__

Informations pratiques

16 avril 2019 - 18h15-19h30

Galerie Colbert, auditorium
Institut national d’histoire de l’art
2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs
75002 Paris

Entrée libre