« Paradis perdus » : Atelier n°1

Portfolio colonial, dépeignant les paysages, les villes et les industries des possessions et 	dépendances françaises, ainsi que des pays qui, quoique n’étant pas effectivement sous notre 	protectorat, font néanmoins partie de la France coloniale en raison de leurs mœurs, leurs 	traditions et leur langage, photographies rassemblées par John L. Stoddard, Paris, The Werner Company de Chicago, 1895.

Cet atelier, qui se déroule au Maroc, et qui relève du programme « Paradis perdus », a pour ambition d’explorer et de faire connaître le travail collectif et alternatif engagé par l’artiste Hassan Darsi et un groupe de travail pour la sauvegarde de la forêt sur la commune de Benslimane. Il comprend une série d’interventions et de visites in situ. Le programme s’inscrit simultanément dans le cadre des études postcoloniales, dans le double sillage de l’histoire mondiale et de l’histoire globale et dans le tournant écologique des sciences humaines et sociales. Il entend participer à la poursuite d’une histoire environnementale de la colonisation, à l’élaboration d’une histoire environnementale de l’art, tout juste émergente, et au développement des études sur le paysage dans toutes ses dimensions, à l’échelle globale.

En partenariat avec le Centre André-Chastel/CNRS et la Source du lion

L'atelier est rattaché au programme de recherche « Paradis perdus : colonisation des paysages et destruction des éco-anthroposystèmes », sous la direction de Zahia Rahmani (domaine Histoire de l’art mondialisée)

Comité scientifique

  • Hervé Brunon (CNRS)
  • Zahia Rahmani (INHA)

___

Informations pratiques

Du 10 octobre au 13 octobre 2018

Benslimane
Maroc

Le nombre de participants étant limité, nous vous prions de bien vouloir vous inscrire et vous renseigner sur les frais de participation à l’adresse suivante : atelier.paradisperdus@inha.fr

Télécharger la présentation et programme de l'Atelier 1