Fanny Elssler dansant la Cachucha, 1837, Jean-Auguste Barre (1811 - 1884)Cycle de conférences « Trésors de Richelieu »

Barre, Jean-Auguste (1811-1884), Fanny Elsser dansant la Cachucha, Statuette en bronze, datée de 1837, BnF, Bibliothèque-musée de l’Opéra

L’émergence du ballet romantique sur les scènes européennes est indissociable de la médiatisation des spectacles et des artistes de la danse. La statuette-portrait est un genre apparu dans les années 1830, dont Jean-Auguste Barre contribue au succès commercial. Dans sa production figurent notamment des célébrités du monde chorégraphique, représentées dans des poses caractéristiques et dans les rôles emblématiques de leur répertoire, telle Fanny Elssler dans la Cachucha du Diable boiteux. Ces figurines permettent la circulation de l’image de la danseuse et reflètent cette commercialisation nouvelle de l’art chorégraphique. La statuette présentée sera mise en perspective avec les autres figurines de la Bibliothèque-musée de l’Opéra ainsi qu’avec des documents iconographiques, musicaux et chorégraphiques.

Intervenants

  • Romain Feista (BnF)
  • Bénédicte Jarrasse (agrégée de lettres modernes et docteur en littérature comparée)

À propos du cycle de conférences « Trésors de Richelieu »

L’Institut national d’histoire de l’art et la Bibliothèque nationale de France organisent la 7e édition de ce cycle, où conservateurs, chargés de collections, historiens de l’art, du spectacle, de la mode et de la musique, spécialistes des textes et restaurateurs partagent leurs savoirs avec un plus large public. A chaque conférence, des œuvres d’art, des manuscrits, des costumes ou des partitions musicales sortent exceptionnellement des magasins de l’INHA et de la BnF, pour être présentés en direct à l’aide d’une caméra, qui en reproduit les plus infimes détails sur le grand écran de l’auditorium de la galerie Colbert.

Voir le programme complet du cycle de conférences

__

Informations pratiques

20 mars 2018 - 18h15-19h30

Galerie Colbert, auditorium
Institut national d’histoire de l’art
2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs
75002 Paris

entrée libre