Aline Pighin

Fonction Chargé dʼétudes et de recherche

Structure DER

Aline Pighin

  • Doctorante (Université Paris 7 Denis Diderot – CESSMA)
  • Chargée d’études et de recherche à l’INHA depuis octobre 2014
  • Domaine de recherche : Art et architecture dans la mondialisation

Historienne de formation, Aline Pighin mène ses travaux sous la direction de la Professeure Odile Goerg, à l'Université Paris Diderot.

Elle a soutenu en 2012 un Master qui s’intéressait aux ambiguïtés des voyages d’études africains des sculpteurs belges et français pendant la période coloniale, et à la fortune de leurs œuvres, depuis l’atelier jusqu’à leur exposition en contexte postcolonial.

Depuis 2013, elle mène une recherche de doctorat intitulée Modernités plastiques congolaises. Fabrique d’une esthétique, circulations artistiques et (ré)inventions des patrimoines en Afrique centrale, 1940-1970, qui cherche à restituer la richesse du paysage artistique, intellectuel et culturel, au cours d’une période charnière pour laquelle le bassin congolais constitue le laboratoire d’une modernité vernaculaire.

Chargée d’études et de recherche à l’INHA depuis octobre 2014, elle est rattachée au domaine Art et architecture dans la mondialisation, porté par Zahia Rahmani. Elle a été chargée de coordination pour l'exposition Made in Algeria, Généalogie d’un territoire, ouverte au MuCEM en janvier 2016 et réalisée en partenariat avec le Département des Cartes et plans de la BnF, et travaille actuellement au dépouillement et à la documentation de titres de revues dans le cadre du micro-projet Labex CAP Global Art & Cultural Periodicals. Généalogies critiques et artistiques.