Logo Institut National d'Histoire de l'Art

Henry Moore. Fortune critique et postérité

Organisée par le musée Rodin
 

26 novembre 2010
Auditorium du musée Rodin 21 bd des Invalides
75007 Paris

Inscription sur www.musee-rodin.fr
Accès libre dans la limite des places disponibles


Henry Moore, comme Rodin, a connu la gloire de son vivant et mené une véritable réflexion pour protéger son patrimoine artistique et immobilier qui aboutit pour le sculpteur anglais à la création, en 1976, d’une fondation. La majorité de ses biens – œuvres, bâtiments, outils et autres équipements – devient alors la propriété de la Henry Moore Foundation gérée par un conseil d’administration, et dont le sculpteur était un salarié.

C’est en étroite collaboration avec cette institution que nous avons réalisé l’exposition Henry Moore, l’atelier. Dans le catalogue qui accompagne cette manifestation, Paul-Louis Rinuy souligne dans un texte consacré à la réception de l’artiste, combien il est demeuré, malgré les expositions qui lui ont été consacrées, un artiste peu compris en France.

Cette journée d’études permet d’élargir le propos et d’évoquer la notoriété de Moore aux Etats-Unis, mais aussi dans ce qui était alors les deux Allemagne, de l’Ouest et de l’Est. Il paraissait difficile, voire impossible, d’aborder ce sujet sans analyser le rôle déterminant du Bristish Council dans la promotion de l’œuvre de Moore et plus généralement de la sculpture anglaise, du vivant de l’artiste et jusqu’à nos jours.

La célébrité d’un artiste passe par des commandes publiques qui, bien souvent, posent la question de l’intégration de la sculpture en milieu urbain, ce qui nous permettra d’aborder les rapports de Moore à l’architecture.

La création de la Henry Moore Foundation a empêché la dispersion des ateliers et des biens de l’artiste demeurés à Perry Green, un petit hameau du Hertfordshire, au nord de Londres. C’est plus précisément le Bourne Maquette Studio, composé de deux pièces qui se situent au cœur du processus créatif de l’artiste que le musée Rodin évoque aujourd’hui dans son exposition.

Une table ronde permettra d’échanger les points de vue et le choix de diverses institutions sur le thème de l’évocation ou de la reconstitution de l’atelier.

- Expositions au musée Rodin du 15 octobre au 27 février 2011 Henry Moore, l’atelier