Logo Institut National d'Histoire de l'Art

Repenser la matérialité

Organisé dans le cadre du projet « Le classicisme de Weimar et la culture parisienne aux alentours de 1800 » (Centre Allemand d’Histoire de l’Art) et du programme « Art et culture matérielle » (INHA)
 

24 mars 2010
14 heures
Centre Allemand d’Histoire de l’Art
10, Place des Victoires
75002 Paris
Tel. +33 1 42 60 67 82
Fax +33 1 42 60 67 83

Participation sur invitation


De tous temps, la critique et l’histoire de l’art ont achoppé sur la dimension matérielle et concrète de l’art, souvent ramenée à celle de simple support, extérieur à la signification. Cette attitude a suscité des critiques - notamment au cours des deux dernières décennies - non seulement concernant ce manque de considération accordé à la matérialité, mais aussi à l’encontre de toute herméneutique, soupçonnée de négliger cet aspect. Depuis le paragone des arts à la Renaissance et le couple théorique disegno-idea du début de l’époque moderne, le divorce semble consommé entre matérialité et pensée conceptuelle, alors même que l’expérience humaine, au-delà de l’art, dans le quotidien et le rapport à la technique, est de plus en plus sous le signe des objets : cela est particulièrement vrai de notre XXIe siècle.

Ce séminaire s’intéresse précisément à cette difficulté de saisir la matérialité à travers les mots et les concepts, mais aussi à ce retour des objets dans le discours sur les œuvres d’art et leur imbrication dans le tissu socio-culturel, à la lumière de textes et critiques récents.

  • Boris Gibhard, DFK.
  • Johannes Grave, DFK.
  • Julie Ramos, INHA.

- Programme du mois de mars du Centre Allemand d’Histoire de l’Art