PLACE, Victor(1818, Paris – 1875, Cascoësti [Roumanie])

Auteur(s) de la notice : CAUBET Annie

Profession ou activité principale

Diplomate, archéologue

Sujets d'étude
Monuments assyriens

Carrière
Licence de droit
1843 : élève consul
1844-1851 : missions consulaires à Haïti, Cadix, Naples
1847 : gérant du consulat à Saint-Domingue
1852-1855 : consul à Mossoul
1855 : consul à Jassy (Roumanie)
1856 : consul de première classe
1863 : consul d'Andrinople (aujourd'hui Edirne, Turquie)
1867 : consul général à Calcutta
1870 : consul à New York
1870 : condamné pour malversation
1872 : gracié par Adolphe Thiers
1873 : quitte la France pour se retirer en Roumanie

Étude critique

Après les premières découvertes de Paul-Émile Botta en 1843-1844, la France avait cessé les recherches archéologiques en Assyrie, alors que le Britannique Henry Layard faisait profiter le British Museum de ses découvertes à Ninive et Nimrud. L'Académie des inscriptions et belles-lettres, soucieuse de voir le gouvernement français faire valoir ses intérêts sur les antiquités de la région de Mossoul, obtint que Victor Place fût nommé au consulat de Mossoul en 1851 avec une double mission : assurer les tâches du consulat et poursuivre l'exploration du site assyrien de Khorsabad découvert par Botta.

Place n'était pas un savant aussi complet que son prédécesseur, ni même un « antiquaire », mais ses compétences dans « l'art de lever des plans, de faire des reconnaissances topographiques » (archives des Affaires étrangères, dossier personnel, cité par Nicole Chevalier, De Khorsabad à Paris : la découverte des Assyriens. Paris, 1994, note 10) se révélèrent précieuses dans la reprise des fouilles de Khorsabad de 1852 à 1854. Alors que Botta s'était attaché plus particulièrement aux inscriptions et au décor sculpté du palais, Place cherche à comprendre l'architecture « des fondations jusqu'à la toiture » (archives Place, 9 avril 1853, cité par Chevalier, ibid., 1994, note 14), à lire l'organisation générale du bâtiment et son intégration dans le plan de ville, à identifier les portes. Dans cette tâche d'interprétation de l'architecture et de l'urbanisme, Place bénéficia du talent de Félix Thomas : élève d'Hippolyte Le bas, Grand Prix de Rome en 1845, Thomas s'était formé aux antiquités classiques de Naples et de Sicile, puis avait voyagé en Grèce et en Asie Mineure, avant d'être envoyé en Babylonie pour prendre part aux travaux de Fulgence Fresnel et Jules Oppert en 1851. Les relevés et restitutions que Thomas put dresser en 1853 constituent le corps de la publication définitive. Par ailleurs, la mission de Place put utiliser pour la première fois une technique nouvelle, la photographie, à des fins archéologiques, grâce à Gabriel Tranchand. Cet ingénieur, discret second de Place durant toutes les recherches, réalisa des calotypes, c'est-à-dire des négatifs sur papier, précieux témoins de la naissance de la photographie et du déroulement des travaux.

Tragiquement, une grande part des antiquités et des documents, notes, plans et photographies de la mission Place disparut le 21 mai 1855 dans le Chott el-Arab au cours du naufrage provoqué par des pillards. Place put cependant venir à bout de la publication de ses découvertes en se reportant aux lettres et rapports envoyés à Jules Mohl, secrétaire de la Société asiatique et au ministère de l'Intérieur. L'ouvrage, plus ambitieux que celui de Botta, comprend une analyse des vestiges accompagnée de planches d'après Thomas et Tranchand (vol. 1 et 3, 1867), puis une synthèse de toutes les connaissances acquises en Assyrie, la première du genre (vol. 2, 1870).

Annie Caubet, conservateur général honoraire du patrimoine, membre correspondant de l'Académie des inscriptions et belles-lettres

Principales publications

Ouvrages et catalogues d'expositions

  • Ninive et l'Assyrie, avec des essais de restauration par Félix Thomas. Ouvrage publié d'après les ordres de l'Empereur. Collab. de Félix Thomas. Paris : Imprimerie impériale, 1867-1870, 3 vol.

Bibliographie critique sélective

  • Pillet Maurice. – Khorsabad, les découvertes de V. Place en Assyrie. Paris : E. Leroux, 1918.
  • Pillet Maurice. – L'Expédition scientifique et artistique de la Mésopotamie et de Médie, 1851-1855. Paris : É. Champion, 1922.
  • Pillet Maurice. – Un pionnier de l'assyriologie : Victor Place, consul de France à Mossoul. Paris : Imprimerie nationale, 1962.
  • Chevalier Nicole. – « Des consuls en Iraq ». In Baud Michel, dir., Cités disparues, Autrement, 1990.
  • Fontan Élisabeth et Chevalier Nicole, dir. – De Khorsabad à Paris : la découverte des Assyriens. Paris : Réunion des musées nationaux, 1994 (« Notes et Documents des musées de France »).
  • André-Salvini Béatrice. – « Introduction aux publications de P.E. Botta et de V. Place ». In Fontan Élisabeth et Chevalier Nicole, dir., De Khorsabad à Paris : la découverte des Assyriens. Paris : Réunion des musées nationaux, 1994 (« Notes et Documents des musées de France »), p. 166-175.
  • Chevalier Nicole. – « Victor Place : consul et archéologue ». In Fontan Élisabeth et Chevalier Nicole, dir., De Khorsabad à Paris : la découverte des Assyriens. Paris : Réunion des musées nationaux, 1994 (« Notes et Documents des musées de France »), p. 94-101.
  • Chevalier Nicole et Lavedrine Bertrand. – « Débuts de la photographie et Fouilles en Assyrie : les calotypes de Gabriel Tranchand ». In Fontan Élisabeth et Chevalier Nicole, De Khorsabad à Paris : la découverte des Assyriens. Paris : Réunion des musées nationaux, 1994 (« Notes et Documents des musées de France »), p. 196 -213.
  • Chevalier Nicole. – « L'Activité archéologique des consuls de France au XIXe siècle en Assyrie ». In Caubet Annie, dir., Khorsabad, le palais de Sargon II, roi d'Assyrie : actes du colloque, Paris, musée du Louvre, 21-22 janvier 1994. Paris : La Documentation française, 1995, p. 79-105 (« Conférences et Colloques – Louvre »).
  • Gran-Aymerich Ève. – Dictionnaire biographique d'archéologie. Paris : CNRS éd., 2001.
  • Chevalier Nicole. – La Recherche archéologique française au Moyen-Orient : 1842-1947. Paris : Éd. Recherche sur les civilisations, 2002 (« Travaux du Centre de recherche d'archéologie orientale, université de Paris I »).

Sources identifiées

Paris, archives de la bibliothèque centrale des Musées nationaux

  • Rapports

Paris, Collège de France, cabinet d'assyriologie

  • Photographies en calotype prises durant la mission Place à Khorsabad par Gabriel Tranchand
  • Descendants : portrait en pied daté 1842 (repr. in Chevalier, De Khorsabad à Paris : la découverte des Assyriens. Paris : Réunion des musées nationaux, 1994, p. 96), bijoux assyriens

Paris, musée du Louvre

  • Collections d'antiquités