CHAMPOLLION-FIGEAC, Jacques-Joseph(5 octobre 1778, Figeac – 9 mai 1867, Fontainebleau) Pseudonyme : CHAMPOLLION, Jacques

Anonyme, Jacques Joseph Champollion-Figeac ("Champollion l'Aîné"), estampe parue dans Pierre Vaillant (éd.), Jean-François Champollion. Lettres à son frère : 1804-1818, collection "Champollion et son temps", Paris : l'Asiathèque, 1984.

Auteur(s) de la notice : BARBIER Muriel

Profession ou activité principale

Bibliothécaire, conservateur, professeur

Autres activités
Archéologue, égyptologue, philologue

Sujets d'étude
Archéologie égyptienne, archéologie grecque, histoire du château de Fontainebleau, histoire du Dauphiné, lettres grecques, lettres latines, linguistique des patois, littérature du Dauphiné, paléographie

Carrière
Études classiques
Apprenti à la librairie Chatel, Champollion et Rif à Grenoble
1803 : intègre la Société des sciences et des arts de Grenoble puis en devient le secrétaire
1808 : bibliothécaire adjoint de la bibliothèque de Grenoble
1809-1814 : professeur de littérature grecque, secrétaire puis doyen de la faculté des lettres de Grenoble
1812 : conservateur en chef de la bibliothèque de Grenoble
1814 : élu membre correspondant de l'Institut
1815 : nommé rédacteur du Journal de l'Isère ; secrétaire à l'assemblée générale des députations des collèges électoraux présidée par Jean-Jacques Régis de Cambacérès ; collaborateur de Bon-Joseph Dacier, secrétaire perpétuel de l'Académie des inscriptions et des belles-lettres
1820-1827 : étudie la chronologie égyptienne et travaille à la publication de son Résumé complet de chronologie
1828-1848 : conservateur du département des Manuscrits de la Bibliothèque royale
1830-1848 : professeur de paléographie à l'École des chartes ; fait paraître de nombreux ouvrages de paléographie ainsi que les écrits inédits de son frère, Jean-François Champollion
1852 : bibliothécaire du château de Fontainebleau

Étude critique

Né à Figeac (Lot), frère aîné de Jean-François Champollion, Jacques-Joseph Champollion-Figeac étudia les lettres, le latin et la rhétorique. De formation classique mais de tempérament romantique, la vie de Champollion-Figeac reflète l'histoire de la France et ses goûts, ceux de son temps. Il admirait le général Bonaparte, s'intéressait à l'insolite et à l'Égypte. Bien qu'en 1798, sa candidature à l'expédition d'Égypte fût rejetée, cette demande montre qu'il s'intéressa à l'égyptologie bien avant son frère. Avide de renommée, il s'attira la protection du préfet Jean-Baptiste-Joseph Fourier et d'Aubin-Louis Millin, conservateur des médailles à la Bibliothèque nationale. En 1802, il se donna le nom de Champollion-Figeac, « pseudo-annoblissement » que son frère refusa de porter. Très vite, il collabora avec Millin pour le Magasin encyclopédique. Fourier, membre de l'expédition d'Égypte, remarqua le zèle de Champollion-Figeac qui l'aidait à la préface de la Description de l'Égypte. Il lui confia la collecte des inscriptions du Dauphiné.

Dès 1805, Champollion-Figeac jouissait d'une certaine réputation dans la région grenobloise et fut accueilli par la Société des sciences et des arts de Grenoble dont il fut le secrétaire de 1806 à 1815. Intéressé par l'épigraphie, l'archéologie et les manuscrits anciens, Fourier l'autorisa à publier les Antiquités de Grenoble : histoire ancienne de cette ville d'après ses monuments, ouvrage qui révèle sa méthode fondée sur les textes romains et la tradition historiographique. Il préférait confirmer l'argument d'autorité que le critiquer. En revanche, bien que complété par les fouilles, son mémoire sur l'église Saint-Laurent de Grenoble n'a pas vieilli. De 1801 à 1807, il inculqua à son frère les bases des lettres classiques et fut, aux dires du cadet, « son père, son maître, et son élève ». Pour Jacques-Joseph, Jean-François accomplissait la vie d'études et d'aventures consacrée à l'Orient qu'il n'avait pu vivre.

En 1807, il épousa Zoé Berriat, fille d'un industriel grenoblois ; bibliothécaire adjoint en 1808, professeur de littérature grecque à la faculté des lettres en 1809, conservateur en chef de la bibliothèque de Grenoble en 1812, puis membre correspondant de l'Institut de France, il faisait partie des notables. Il édita plusieurs textes historiques sur le Dauphiné et l'Isère et devint rédacteur des Annales de l'Isère. Sa production littéraire reflète la dispersion de ses curiosités : dans le Magasin encyclopédique, il publia des articles sur l'épigraphie latine, l'archéologie médiévale et la bibliophilie. Lorsque le ministre de l'Intérieur s'adressa aux préfets pour collecter les patois, Fourier le chargea de cette mission qui aboutit aux Nouvelles Recherches sur les patois ou idiomes vulgaires en France et en particulier sur ceux du département de l'Isère. Il développa alors ses curiosités pour la dialectique, la toponymie et la lexicologie. Après la traversée des Alpes de Napoléon, Champollion-Figeac fut de ceux qui l'accueillirent. Membre de la délégation dauphinoise, l'Empereur le fit chevalier de la Légion d'honneur. À cause de son soutien à l'Empire, il fut destitué de toutes ses fonctions en 1816 et assigné à résidence à Figeac. Il mena alors de nouvelles recherches historiques et développa l'enseignement mutuel. Ses qualités d'archéologue se révèlent dans son texte précis et rigoureux sur Uxellodunum. En 1817, sa restriction levée, il gagna Paris et devint secrétaire particulier de Dacier (lui-même secrétaire perpétuel de l'Institut de France). Indispensable à l'académicien, il rédigea ses discours et mena ses recherches. En 1818, Champollion-Figeac reçut une médaille d'or de l'Académie des inscriptions et des belles-lettres pour Les Annales des Lagides, ouvrage essentiel pour l'égyptologie et très peu remis en cause depuis. En 1820, nommé conservateur du département des Manuscrits modernes à la Bibliothèque royale et administrateur, il proposa de reprendre le classement et la publication des chartes et manuscrits modernes entrepris par Louis-Georges de Bréquigny, travail suspendu faute de financement.

Malgré plusieurs autres projets avortés, les deux Champollion devinrent célèbres quand, en 1822, Jean-François, livra le secret des hiéroglyphes. Toute sa vie, Champollion-Figeac prépara et édita les travaux de son frère, l'aidant avec les références classiques et travaillant sur la chronologie. De son côté, il ne cessa jamais de collaborer avec la presse scientifique de vulgarisation signant des articles dans la Revue encyclopédique et le Bulletin de Ferussac dont il était le rédacteur en chef. En 1826, il obtint la direction du cabinet des chartes et des diplômes de l'histoire de France et entreprit le classement, l'analyse et la publication des chartes manuscrites dont les Tournois du roi René. Ces années fructueuses comme conservateur et professeur à l'École des chartes furent ternies, en 1832, par la mort de Jean-François. Champollion-Figeac était au service de son frère et mettait en forme ses manuscrits. Après sa mort, il défendit son œuvre et publia ses inédits : Les Monuments de l'Égypte et la Nubie, la Grammaire égyptienne, le Dictionnaire égyptien. Ces contributions firent de lui un égyptologue et le grand vulgarisateur français de l'histoire de l'Égypte avec l'Obélisque de Louqsor et L'Égypte ancienne. Conservateur du département des Manuscrits, chartes et diplômes de la Bibliothèque royale, Champollion-Figeac joua un rôle essentiel dans le mouvement historiographique né après 1830. Il fit partie du Comité des travaux historiques né de la volonté de François Guizot et chargé de diriger les recherches sur les documents inédits de l'histoire de France. De 1835 à 1846, son équipe travailla à l'analyse, au classement et au fichage des pièces du département.

Dans l'historiographie française, Champollion-Figeac n'occupe pas une place originale, il s'abritait derrière les maîtres du XVIIIe siècle et reprenait les analyses de Bréquigny. Alors qu'il dirigeait cette entreprise de récolement, sortait sa Paléographie universelle, fac-similé d'écritures de tous les peuples commentés par Champollion-Figeac et son fils Aimé. Leur approche demeure plus esthétique que scientifique. Champollion-Figeac fit de la Bibliothèque royale un vaste salon où il accueillait des membres de la famille royale et de la haute société intéressés par les ouvrages anciens se créant un solide réseau de très hautes protections. Puis le 1er mars 1848, il fut révoqué de ses fonctions de professeur à l'École des chartes et de conservateur à la Bibliothèque nationale. Il était accusé de vol et de négligence ; si les accusations de vol étaient infondées, celles de négligence étaient plus recevables. En 1848, il fut expulsé et demanda asile à son fils Paul, substitut du procureur à Fontainebleau. En 1852, il fut nommé conservateur de la bibliothèque du Palais impérial. Il collabora à L'Abeille de Fontainebleau et fut choisi comme correspondant de la Seine-et-Marne pour le Comité des travaux historiques. Il commença une Histoire des peuples anciens et modernes. En 1863, il préfaça les albums de Rodolphe Pfnor sur le château. Mort le 9 mai 1867, sa curiosité le portait vers des domaines variés. Hormis son mémoire sur l'église Saint-Laurent de Grenoble et sa chronologie des Lagides, ses écrits sont obsolètes : ses œuvres de vulgarisation ont été dépassées ; ses œuvres d'érudition n'étaient que de modestes articles du Bulletin de Ferussac et du Magasin encyclopédique. La vie et l'œuvre de Champollion-Figeac furent profondément marquées par l'évolution politique de la France. Être ambigu, il était attaché au XVIIIe siècle, mais contribua à la naissance du XIXe siècle.

Muriel Barbier, assistante qualifiée de conservation du patrimoine, diplômée du troisième cycle de l'École du Louvre

Principales publications

Ouvrages et catalogues d'expositions

Articles

  • « Notice sur une édition d'Homère, entreprise par J.-R. Weststein ». Magasin encyclopédique, août 1806, 36 p.
  • « Notice d'un manuscrit latin intitulé Albani belli libri quinque ». Magasin encyclopédique, juin 1807, 20 p.
  • « Lettre sur une statue du Moyen Âge découverte par M. Lemaître curé à Grenoble ». Magasin encyclopédique, 1810, 10 p.
  • « Dissertation sur une ancienne sculpture grecque du Cabinet des antiques de Grenoble ; explication de son sujet et des inscriptions qui l'accompagnent ». Magasin encyclopédique, août 1811, 39 p.
  • « Lettre à M. Millin sur des inscriptions romaines des environs de Grenoble ». Magasin encyclopédique, août 1811, 6 p.
  • « Lettre à M. Millin sur une inscription découverte à Grenoble ». Magasin encyclopédique, août 1811, 6 p.
  • « Notice d'une édition de la Danse macabre antérieure à celle de 1486 et inconnue aux bibliographes ». Magasin encyclopédique, décembre 1811, 17 p.
  • « Histoire-Égypte-Description de l'Égypte, ou recueil des observations qui ont été faites en Égypte pendant l'expédition de l'armée française, publiée par les ordres de Sa Majesté l'Empereur Napoléon le Grand. Première livraison. Préface de Monsieur Fourier ». Annales du département de l'Isère, s. d., 6 p.
  • « Lettre inédite de Fénelon relative à son livre des Maximes des Saints ». Magasin encyclopédique, septembre 1813, 18 p.
  • « Nouveaux Éclaircissements sur la ville de Cularo, aujourd'hui Grenoble ». Magasin encyclopédique, juin 1814.
  • « Explication de la date égyptienne d'une inscription grecque tracée sur le colosse de Memnon à Thèbes ». Annales encyclopédiques. Paris : Le Normand, 1818, 1 pl.
  • « Notice sur deux papyrus égyptiens en écriture démotique et du règne de Ptolémée Épiphane-Euchariste ». Journal asiatique. Paris : Dondey-Dupré, 1823, 1 pl.
  • « Notice sur une momie égyptienne du temps d'Hadrien, déposée au musée Royal de Turin ». Bulletin de Ferussac, VIIe section, n° 91, 1824, p. 17, 4 p., 1 pl.
  • « Observation sur les coudées égyptiennes découvertes dans les ruines de Memphis ». Bulletin de Ferussac, VIIe section, n° 91, mai 1824, p. 281-289, 1 pl.
  • « Notice sur un papyrus et sur une inscription égyptienne et grecque du musée Royal égyptien de Turin ». Bulletin de Ferussac, VIIe section, n° 91, juin 1824, p. 354-362.
  • « Correspondance de M. de Bréquigny, relative à ses recherches sur l'histoire de France dans les archives de l'Angleterre publiée d'après les pièces originales ». Bulletin de Ferussac, 1831, 29 p., cahiers de novembre 1830, janvier et février 1831.
  • « Notice sur un sarcophage royal nouvellement découvert en Égypte et transporté de Thèbes à Paris ». Le Moniteur, 25 juillet 1833, 6 p.
  • « Notice sur les grammaires coptes nouvellement publiées et sur la grammaire copte manuscrite de Champollion le Jeune ». La Revue de bibliographie analytique, juin 1842, 16 p.
  • « Des dynasties égyptiennes à l'occasion des ouvrages de MM. Barucchi et Bunsen ». Nouvelle Revue encyclopédique, 1843, 42 p.
  • « De la table manuelle des rois et des dynasties égyptiennes, ou papyrus royal de Turin, de ses fragments originaux, de ses copies manuscrites ou imprimées et de ses interprétations ». Revue archéologique, 1851, 50 p.
  • « Notice d'un manuscrit inédit de l'abbé Vertot, appartenant à la Bibliothèque impériale de Fontainebleau et contenant la relation des ambassades de MM. Antoine, Gilles et François de Noailles à Rome, à Venise et à Constantinople, pendant les règnes des quatre derniers Valois (1547-1589) ». Bulletin du bibliophile, septembre 1856, p. 931-937.
  • « Recherches sur les calendriers comparés des peuples anciens ». Revue archéologique, 1859, 50 p.

Bibliographie critique sélective

  • Querard Jean-Marie. – La France littéraire ou Dictionnaire bibliographique des savants, historiens et gens de lettre de France. Paris, t. II, 1828.
  • Hoefer Jéon Chrétien Ferdinand. – Nouvelle Biographie générale depuis le temps les plus reculés jusqu'à nos jours. Paris : Firmin Didot frères, 1852-1868, 46 t., 23 vol., t. IX, p. 193-196.
  • Michaud Louis-Gabriel. – Bibliographie universelle ancienne et moderne,. 2e éd. Paris, 1854-1865, 85 vol.
  • Rochas Adolphe. – Biographie du Dauphiné. Paris, 1856-1860, 2 vol., p. 197-203.
  • David Jules et Bertrandy François. – Nécrologie de Champollion-Figeac. Grenoble, 1867, 24 p.
  • Bachelet Théodore et Dezobry Charles. – Dictionnaire général de biographie et d'histoire, de mythologie, de géographie ancienne comparée, des antiquités et des institutions grecques, romaines, françaises et étrangères. 5e éd. : Paris : Dezobry, 1869, 2 vol., p. 421.
  • Dantes Alfred. – Dictionnaire biographique et bibliographique, alphabétique et méthodique des hommes les plus remarquables dans les lettres, les sciences et les arts, chez tous les peuples, à toutes les époques. Paris : A. Boyer, 1875, p. 204.
  • Champollion-Figeac Aimé. – Les deux Champollion. Leur vie et leurs œuvres. Leur correspondance archéologique relative au Dauphiné et à l'Égypte. Étude complète de biographie et de bibliographie. 1778-1867. Grenoble, 1887, 242 p.
  • Vapereau Gustave. – Dictionnaire universel des contemporains contenant toutes les personnes notables de la France et des pays étrangers. 6e éd. : Paris : Hachette & Co, 1893, p. 205.
  • Prevost Michel et Roman d'Amat Jean-Charles. – Dictionnaire de biographie française. Paris, 1959, t. VIII, col. 349, Dawson.
  • Waren R. et Uphill Eric P. – Who was who in Egyptology. Londres : The Egypt exploration society, 1972, p. 94-95.
  • Carbonell Charles-Olivier. – L'Autre Champollion : Jacques-Joseph Champollion-Figeac. Préface de Jean Leclant. Toulouse : Presses de l'Institut d'études politiques de Toulouse, 1984.
  • Lunel Alain. – Champollion : le rêve inachevé : chronique historique : Jean-François Champollion d'après les écrits de son frère, Jacques-Joseph Champollion-Figeac. Monaco : éditions du Rocher, 1995.
  • « Jean-François Champollion. Du secret des hiéroglyphes à la fondation de l'égyptologie ». Les Cahiers de Science et Vie, hors série, n° 40, août 1997.
  • Gran-Eymerich Ève. – Dictionnaire biographique d'archéologie : 1798-1945. Paris : éditions du CNRS , 2001, p. 161-162.

Sources identifiées

Cahors, Archives départementales du Lot

  • 6 M 3 : correspondance préfectorale (1816-1817)

Fontainebleau, archives du château de Fontainebleau

  • Dossier « Monsieur Champollion-Figeac, bibliothécaire du palais de Fontainebleau, 17 février 1860 »
  • N°16 866 à 16 873

Grenoble, Archives départementales de l'Isère

  • 3 K 60 à 184 : correspondance du préfet
  • 4 M 12 : listes électorales ; vote sur l'Acte additionnel ; assemblée du Champ de Mai
  • 22 M I : état des légionnaires domiciliés dans le département (1814-1832)
  • 22 M 2 : renseignements confidentiels sur la position de fortune des légionnaires
  • 51 M 16 : événements de 1814-1816
  • 51 M 21 : les Cent-Jours
  • 52 M 6 à 8 : événements politiques et militaires (1er mars-31 décembre 1815)
  • 52 M 16 : état des condamnés et surveillés en 1816
  • 52 M 17 et 18 : registre des événements de 1816
  • 51 M 19 : délits politiques
  • Registres paroissiaux : VE 5192-5194 Valbonnais et VE 5193-5195 Les Engelas
  • Archives communales : GG 188 paroisse Saint-Louis ; II E 1028 et 1284 dossier Chatel ; II E 1313 dossier Champollion-Figeac
  • Archives notariales : III E 3230 P.-A. Accarier (1806-1808) ; III E 10686 à 106999 Louis Champollion (1785-1807)

Grenoble, Bibliothèque municipale

  • R.9035 : correspondance et articles de journaux (4 vol., in-4°)
  • R.8547 bis : histoire des peuples anciens et modernes (in-folio 280 ff.)
  • R.7824 : correspondance littéraire de J.J.C.F. avec Hyacinthe-Marie Gariel, juge au tribunal civil de Barcelonnette (1er frimaire an XI-3 août 1819)
  • R.7432 : recueil de notes historiques sur la bibliothèque du palais de Fontainebleau

Paris, Archives de France

  • Deux lettres de Champollion-Figeac (n° 2377 et 4896)

Paris, Archives nationales

  • F 7 3456, 3457 et 3463 ; F 18
  • 13 folio 135 et 139 ; quelques renseignements sur les Annales du département de l'Isère

Paris, Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits

  • Lettres de Champollion-Figeac (N.A.F. 12524 f. 37 ; N.A.F. 14660 ff. 2 à 31 ; N.A.F. 14900 ff. 47 à 49 ; N.A.F. 25134 ff. 205 à 223 ; N.A.F. 25145 f. 22)
  • Papiers Dacier (N.A.F. 22277 : documents relatifs à Dacier ; N.A.F. 22278 : documents relatifs à Dacier ; N.A.F. 22856 : correspondance de Dacier ; N.A.F. 23006 : correspondance de Dacier ; N.A.F. 23142 : correspondance de Dacier)
  • Papiers de Champollion le Jeune

Vif, Archives de la famille

  • Fonds de Vif : 64 volumes conservés dans la maison Champollion à Vif (Isère) ; ces documents ont été classés par Aimé Champollion-Figeac et sont ainsi répartis :
    • Tome 1 : documents divers et correspondance (1800-1807)
    • Tome 2 : correspondance (1808-1810)
    • Tome 3 : correspondance (1811-1813)
    • Tome 4 : correspondance (1814-1815)
    • Tome 5 : documents relatifs à la fondation de la bibliothèque de la ville de Grenoble (1772-1822)
    • Tome 6 : documents relatifs à l'Académie delphinale, au lycée et à la faculté des lettres de Grenoble (an IV-1810)
    • Tome 7 : documents relatifs à la faculté des lettres de Grenoble (1811-1820)
    • Tome 8 : lettres de Millin (an X-1817)
    • Tome 9 : lettre de Fourier et travaux sur l'Égypte (an XII-1840)
    • Tome 10 : lettres de Champollion le Jeune à son frère (1800-1828)
    • Tome 11 : exil à Figeac (1816-1817)
    • Tome 12 : Paris, correspondance (1817-1818)
    • Tomes 13 à 16 : Paris. Égypte et chronologie. Correspondance (1819-1830)
    • Tome 17 : voyages en Italie et en Égypte (1824-1830)
    • Tome 18 : voyages en Italie et en Égypte : lettres de Champollion le Jeune à son frère
    • Tome 19 : notes et minutes. Inscription de Rosette. Antiquités de France. Ce volume contient le manuscrit de la Géographie historique de la France (Indre-et-Loire) d'Alexandre de La Borde
    • Tome 20 : Paris. Histoire de l'Académie des inscriptions et des belles-lettres. Réorganisation de 1822, etc.
    • Tomes 21 à 24 : Paris. Bibliothèque royale : administration (1821-1864)
    • Tome 25 : Paris. Bibliothèque royale : notes et renseignements. Minutes et manuscrits
    • Tomes 26 à 29 : Paris. Archéologie. Littérature. Moyen Âge. Correspondance (1830-1847)
    • Tomes 30 et 31 : Paris. Administration de l'École des chartes (1821-1867)
    • Tomes 32 et 33 : Paris. Comité des travaux historiques (1837-1867)
    • Tome 35 : Paris. Publication du Voyage en Égypte. Obélisque de Louqsor et chambre royale de Kar Nak transportés à Paris (1832-1846)
    • Tome 36 : documents complémentaires : Égypte, archéologie, chronologie (1810-1847). Lettres de Lottin de Laval écrites de Babylone (1844-1845)
    • Tome 37 : documents complémentaires : Égypte, Inde, Perse, Apicius, Dante. Troubadours. Manuscrit de Sully. Maupéou (1818-1849)
    • Tome 38 : Amusements dramatiques et satires politiques de Champollion le Jeune. Amusements littéraires de divers membres de sa famille
    • Tomes 39 et 40 : correspondance (1805-1875)
    • Tomes 41 à 47 : Paris et Fontainebleau. Correspondance (1848-1872)
    • Tome 48 : Rhétorique. Travaux littéraires (ans I à 1806)
    • Tomes 49 et 50 : travaux historiques (1807-1815) : manuscrits de communications, articles et discours
    • Tome 51 : cours de littérature grecque professé à Grenoble (1809-1815)
    • Tomes 52 et 53 : mémoires sur les calendriers des peuples anciens
    • Tome 54 : cours d'histoire ancienne professé par Champollion le Jeune (copie)
    • Tomes à 59 : travaux historiques (1816-1864) (exemplaires d'auteur, brouillons et manuscrits)
    • Tome 60 : minutes, préfaces et dédicaces pour son frère
  • La bibliothèque de Vif contient également quatre gros dossiers numérotés : 1) Champollion le jeune au lycée ; 2) Champollion le Jeune : mémoires et documents incomplets ; 3) les deux Champollion à la faculté des lettres de Grenoble en deux volumes ; 3.1) organisation de l'enseignement mutuel ; 3.2) mémoires divers incomplets