Bibliothèque Musée Paul-Dupuy

Ville de Toulouse

Adresse

13, rue de la Pleau31000 TOULOUSE  Haute-GaronneMidi-Pyrénées

Téléphone

05 61 14 65 52

claire.dalzin@mairie-toulouse.fr

Type d'établissement

musée

Public

  • Tout public
  • Enseignants-chercheurs
  • Etudiants (tous niveaux)

Historique

La bibliothèque et le cabinet des estampes ont été fondés en 1949 par Robert Mesuret, premier conservateur du musée.

Accès à distance

Domaines

  • Beaux-arts

Collections

  • Documents audiovisuels : Autres documents audiovisuels
  • Documents iconographiques : Autres documents iconographiques
  • Documents iconographiques : Documents numérisés
  • Documents iconographiques : Photographies
  • Documents patrimoniaux : Affiches
  • Documents patrimoniaux : Archives
  • Documents patrimoniaux : Autres documents patrimoniaux
  • Documents patrimoniaux : Estampes
  • Documents patrimoniaux : Livres d'artiste
  • Documents patrimoniaux : Manuscrits
  • Documents patrimoniaux : Photographies
  • Imprimés courants : Catalogues d'expositions
  • Imprimés courants : Catalogues de musées
  • Imprimés courants : Catalogues de vente
  • Imprimés courants : Congrès
  • Imprimés courants : Monographies
  • Imprimés courants : Thèses

Historique des collections

Constituée au départ par la bibliothèque personnelle de Robert Mesuret, la bibliothèque compte aujourd’hui quelque dix mille volumes et ses collections s’accroissent d’environ 200 ouvrages par an, dont les trois quarts d’acquisitions. Le cabinet des estampes a été constitué à partir de la réunion de tous les fonds iconographiques de la Ville, il compte actuellement 30 000 estampes, 40 000 cartes postales et 5000 tirages photographiques (dont daguerréotypes et plaques de verre).

Fonds particuliers

Fonds Ancely : plaques de verre et tirages contact. Il s’agit d’un photographe toulousain de la fin du XIXe siècle. Les clichés représentent beaucoup de scènes de rue (Toulouse et environs), ainsi que des monuments et des paysages (Pyrénées, côte basque, Auvergne, etc…). La plupart des clichés datent des années 1880. Fonds Amades : collection d’estampes catalanes, religieuses et profanes, datant principalement du XIXe siècle, mais certaines sont plus anciennes (fonds en cours d’inventaire).

Pôles d’excellence

Documentation bibliographique et iconographique sur l'histoire et l'histoire de l'art régionales.

Sujets couverts

LE FONDS SPECIALISE EN HISTOIRE DE L’ART : C’est le plus important en nombre. Les collections du musées sont documentées dans un souci d’exhaustivité bibliographique, tant au niveau des thèmes - dessin, arts décoratifs, arts appliqués, costumes, estampes, etc… - que des époques - XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles - mais tous les grands sujets de l’histoire de l’art sont abordés, avec notamment une importante section de monographies d’artistes. Une politique suivie d’échanges avec de nombreux musées français et étrangers permet d’autre part d’enrichir en continu un fonds de catalogues d’expositions et de collections permanentes. Enfin, la collection d’usuels complète ce fonds et offre une intéressante base de recherches.# LE FONDS REGIONAL : Il s’agit des collections d’origine – de nombreux ouvrages appartenaient à Robert Mesuret et certains portent un ex-libris ou une dédicace – et il contient les plus importants ouvrages de référence en ce qui concerne l’histoire de Toulouse – par exemple La Biographie toulousaine (1823) - et des régions voisines. Il est complété par les catalogues des musées de Toulouse depuis le XIXe siècle jusqu’à nos jours, ainsi que les expositions récentes - sans oublier la collection (presque) complète des publications de Robert Mesuret.# LE FONDS PATRIMONIAL : Riche de plusieurs centaines de volumes, il comprend entre autres les grands ouvrages de référence des XVIIe et XVIIIe siècles toulousains, comme les Annales de Toulouse de Germain Lafaille. On y trouve également de nombreux recueils de gravures du XIXe siècle - Taylor, Ciceri, Melling, etc… Régulièrement enrichi par des achats (voir notice de la Bible anversoise), il a vocation à se développer dans l’avenir.# LE FONDS DE PERIODIQUES : Il regroupe une vingtaine de périodiques spécialisés vivants, ainsi que les collections (parfois malheureusement incomplètes) d’une cinquantaine de publications périodiques locales, nationales et internationales – revues spécialisées, bulletins de musées, livrets de salons, etc.. LES ESTAMPES : Cette section, riche d’environ trente mille gravures, offre un panorama complet des techniques (lithographie, xylographie, gravure sur cuivre…) et couvre une période allant du XVe siècle pour les plus anciens documents, au début du XXe pour les plus récents. Elle se compose de six fonds distincts.# Iconographie géographique et historique Fonds en grande partie à vocation régionale, il offre une documentation iconographique complète sur Toulouse et sa région, bien sûr, mais également sur les Pyrénées et le grand Sud-Ouest, ainsi que sur de nombreux autres départements français et pays étrangers.# L’histoire de Toulouse, des grandes pages aux faits-divers, est également illustrée.# Cartes et plans# Toulouse du XVIe au XXe siècle, cartes du Languedoc du XVIIIe siècle, plans et coupes du canal du Midi au XVIIe siècle, cartes des Pyrénées, voici quelques exemples de ce fonds très varié. # Portraits# Le Cabinet des Estampes conserve également un très important fonds de portraits gravés. Ce fonds, composé de milliers de personnages - figures toulousaines, hommes politiques, souverains, savants, etc… - fait actuellement l’objet d’un plan d’informatisation. Gravures d’artistes# Un autre aspect majeur du Cabinet des Estampes est son fonds d’œuvres originales ou gravées d’après les plus grands artistes toulousains : Antoine Rivalz, Jacques Gamelin, Alexandre Falguière…, et régionaux : Raymond Lafage, Henri de Toulouse-Lautrec, Rodolphe Bresdin… Placards et affiches# Cette collection regroupe des documents aussi différents que les affiches publicitaires du début du XXe siècle, les brevets de compagnonnage ou les placards du théâtre du Capitole au XIXe siècle. Imagerie populaire# Enfin, il faut citer l’iconographie religieuse, et notamment le fonds d’imagerie populaire, toulousaine et catalane# LES PHOTOGRAPHIES : Moins importante en nombre que les estampes, cette section n’en accueille pas moins le célèbre fonds Ancely (tirages contact et plaques originales), ainsi que de nombreux portraits du XIXe siècle – personnages célèbres ou anonymes - signés parfois Provost ou Trantoul. Elle comporte également de nombreux tirages originaux de grand format illustrant la vie à Toulouse et dans la région, ainsi que les principaux sites et monuments. Enfin, les débuts de la photographies sont représentés par une intéressants série de daguerréotypes.# LES CARTES POSTALES : Cette dernière section, composée d’environ 40 000 cartes postales en noir et en couleur, documente de façon très détaillée les monuments et la vie quotidienne dans notre région au début du XXe siècle, et offre également un panorama complet des arts et monuments français et européens.

Périodes couvertes

XVIIe ; XVIIIe ; XIXe ; XXe

Aires géographiques

Toulouse ; Aquitaine ; Midi-Pyrénées ; Languedoc-Roussillon