Institut National d'Histoire de l'Art (INHA), Département de la Bibliothèque et de la Documentation-Collections Jacques Doucet

Institut national d'histoire de l'art (INHA)

Accès handicap

Adresse

58, rue de Richelieu75002 PARIS  ParisÎle-de-France

Téléphone

01 47 03 76 23

secretariat@inha.fr

Site établissement

http://www.inha.fr

Type d'établissement

Universitaire

Public

  • Enseignants-chercheurs
  • Tout public
  • Etudiants (niveau recherche)
  • Etudiants (niveau recherche)

Historique

Collection privée de Jacques Doucet (1853-1929) donnée en 1918 à l'université de Paris.

Collections numérisées

Accès à distance

Domaines

  • Beaux-arts

Collections

  • Documents audiovisuels : Autres documents audiovisuels
  • Documents audiovisuels : Cédéroms
  • Documents audiovisuels : DVD
  • Documents iconographiques : Autres documents iconographiques
  • Documents iconographiques : Diapositives
  • Documents iconographiques : Documents numérisés
  • Documents iconographiques : Photographies
  • Documents patrimoniaux : Affiches
  • Documents patrimoniaux : Archives
  • Documents patrimoniaux : Autres documents patrimoniaux
  • Documents patrimoniaux : Dessins
  • Documents patrimoniaux : Estampes
  • Documents patrimoniaux : Livres d'artiste
  • Documents patrimoniaux : Manuscrits
  • Documents patrimoniaux : Photographies
  • Imprimés courants : Catalogues d'expositions
  • Imprimés courants : Catalogues de musées
  • Imprimés courants : Catalogues de vente
  • Imprimés courants : Congrès
  • Imprimés courants : Monographies
  • Imprimés courants : Périodiques
  • Imprimés courants : Thèses

Historique des collections

Dans la collection initiale placée sous la houlette du bibliothécaire d'art René-Jean, le champ documentaire était très large. Après la donation, la collection s'est enrichie grâce à la générosité de mécènes, comme David Weil ou Clotilde Brière-Misme, souvent réunis au sein de la Société des Amis de la bibliothèque, grâce à des dons provenant de chercheurs et d'amateurs français et étrangers (ainsi celui de la Fondation Giannada), à des dons ou legs prestigieux (archives de Claude Roger-Marx, oeuvres de Johnny Friedlander, archives Hasegawa...) ou encore à des dons de bibliothèques d'universitaires français et étrangers (Luke Herrmann, Paul-Marie Duval, Ernest Will, Bernard Lamblin, René Jullian, etc.). Mais le rythme des accroissements s'est fortement ralenti, malgré l'attribution du dépôt légal en 1928; comme toutes les bibliothèques universitaires françaises, la BAA traversa des moments difficiles entre les années cinquante et la fin des années soixante-dix. En 1980, la BAA esr devenue CADIST (Centre d'Acquisition et de Diffusion de l'Information Scientifique et Technique) : elle bénéficie ainsi de moyens supplémentaires en échange desquels elle exerce une mission nationale en matière de collections d'histoire de l'art et d'archéologie et s'engage à remplir certaines fonctions, comme le prêt entre bibliothèques . Dans les années 1990, le volume des collections de la BAA a atteint en moyenne annuellement 6000 titres de monographies, 1700 catalogues de vente, 350 thèses, les abonnements de périodiques passant de 1000 à 1250 titres. Depuis son rattachement à l'INHA, la bibliothèque outre un programme d'acquisitions rétrospectives, acquiert annuellement 11000 monographies courantes. La bibliothèque dispose aujourd'hui de moyens conséquents pour mener à bien une politique documentaire ambitieuse. Les points forts des acquisitions sont l'archéologie et l'histoire de l'art en Occident, la peinture, l'iconographie, les arts graphiques, la muséologie (incluant tous les types de collections). L'accent est bien sûr mis sur l'art français, que les ouvrages soient édités en France ou à l'étranger.Les publications étrangères occupent une large place (70%) : les langues les plus représentées sont l'anglais, l'italien, l'allemand, l'espagnol, le néerlandais, le portugais, la part des langues des pays slaves et du nord de l'Europe n'étant pas négligeable. Des efforts particuliers ont été faits pour développer l'acquisition de publications étrangères, de catalogues de ventes et de thèses, surtout américaines.Si les ouvrages relatifs aux sciences auxiliaires de l'archéologie (histoire, épigraphie, papyrologie, numismatique) et histoire de l'art (littérature, psychologie, sociologie) sont toujours acquis très sélectivement, le domaine de l'esthétique a été développé. D'autres opérations ont été menées au profit de secteurs jugés insuffisamment représentés : la photographie, l'architecture des 19e et 20e siècles, l'art contemporain. En ce qui concerne les périodiques,la politique documentaire vise à acquérir les titres-clés dans chaque aire linguistique.

Fonds particuliers

La liste est consultable à la bibliothèque et accessible sur le site de l'INHA : Inventaire des Collections spécialisées et patrimoniales

Pôles d’excellence

Pour le fonds "moderne" d'ouvrages : art, histoire de l'art ; peinture ; arts graphiques ; sculpture ; architecture monumentale, archéologie classique# Pour les fonds anciens : ornement ; architecture ; fêtes et cérémonies ; théorie de l'art ; histoire de l'archéologie. attention particulière aux catalogues de ventes, catalogues raisonnés et monographies d'artistes, catalogues de musées et collections privées ; estampes du 19e et début du 20e siècles

Sujets couverts

art (hors musique et arts du spectacle); histoire de l'art ; archéologie ; histoire de l'archéologie en Occident

Périodes couvertes

toutes périodes

Aires géographiques

Monde

Publications

Doucet de fonds en combles.Trésors d'une bibliothèque d'art.Textes de Bernard Comment et François Chapon, Collection "la galerie", Editions Herscher, 2004 "a href="http://www.inha.fr/rubrique.php3?id_rubrique=4""Liste des publications de l'INHA"/a"