Musée Goupil, Bibliothèque

Ville de Bordeaux

Accès handicap

Adresse

20, cours Pasteur33000 BORDEAUX  GirondeAquitaine

Téléphone

05 56 01 69 40

musgoupil@mairie-bordeaux.fr

Type d'établissement

musée

Public

  • Enseignants-chercheurs
  • Etudiants (niveau recherche)
  • Etudiants (niveau recherche)

Historique

Création en 1991 par le Ville de Bordeaux.

Domaines

  • Arts graphiques

Collections

  • Documents audiovisuels : Autres documents audiovisuels
  • Documents iconographiques : Autres documents iconographiques
  • Documents patrimoniaux : Archives
  • Documents patrimoniaux : Autres documents patrimoniaux
  • Documents patrimoniaux : Estampes
  • Documents patrimoniaux : Photographies

Historique des collections

Créé en février 1991, le musée Goupil conserve le fonds de la maison Goupil, dynastie d’éditeurs d’art parisiens actifs de 1827 à 1920, et disposant de nombreuses succursales à l’étranger (Londres, Berlin, La Haye, Bruxelles, New York). À la liquidation de la maison, l’ensemble du fonds éditorial est acquis par un marchand d’estampes de Bordeaux, Vincent Imberti, qui l’exploite dans son commerce. Son fils Guy prend sa succession, et lors de la cessation de son activité, en 1987, sa femme Gabrielle et lui-même donnent à la Ville de Bordeaux l’ensemble du fonds photographique encore en leur possession. En 1990, la Ville acquiert le reste de la collection (estampes, cuivres gravés, archives), et décide la création d’un musée consacré à l’histoire de la maison Goupil et à l’édition d’art au XIXe siècle.

Fonds particuliers

Fonds éditorial (estampes, cuivres gravés, pierres lithographiques, photographies, livres et revues illustrés, archives) de la maison Goupil. Par maison Goupil, l’on entend la succession de plusieurs firmes opérant sous les raisons sociales suivantes : Rittner & Goupil ; Goupil & Vibert ; Goupil, Vibert & Cie ; Goupil & Cie ; Boussod, Valadon & Cie ; Boussod, Manzi, Joyant & Cie ; Manzi, Joyant & Cie.

Sujets couverts

19e siècle ; édition d'art ; estampes ; photographies ; livres et revues illustrés ; procédés photomécaniques ; images ; reproductions d'oeuvres d'art ; art académique ; art officiel ; Salons ; peinture religieuse ; peinture militaire ; scènes de genre ; orientalisme ; historicisme ; modèles pour artistes ; enseignement de l'art ; diffusion des oeuvres d'art ; marché de l'art ; histoire du goût

Périodes couvertes

19e

Aires géographiques

France ; Europe ; Etats-Unis

Activités / Projets

Les collections du musée Goupil se répartissent en trois domaines : estampes (46.000 gravures, lithographies et divers procédés photomécaniques), photographies (70.000, pour la plupart des reproductions d’œuvres d’art), livres et revues illustrés (1.000) et archives (registres de compte, catalogues de publications, etc.). Tout ceci est complété par le matériel nécessaire à la production de ces images : 4.000 cuivres gravés, une centaine de pierres lithographiées, 3.000 négatifs photographiques sur plaque de verre, des presses lithographiques et taille-douce. Le musée dispose également d’une petite bibliothèque documentaire. Reproductions gravées ou photographiques, mais aussi œuvres originales pour certaines, la centaine de milliers d’images conservées permet à la fois d’avoir un panorama de l’art du XIXe siècle, de documenter des œuvres disparues ou perdues, d’étudier les techniques de reproductions utilisées à cette époque, mais aussi d’établir un nouveau type de « fortune critique » des artistes, basée sur la popularité des reproductions de leurs œuvres. L’ensemble témoigne de la vitalité du XIXe siècle et du passage à l’industrialisation de la production des images, objets décoratifs, sources de connaissance et de plaisir esthétique, et supports des idéologies de l’époque. Au-delà, c’est tout un système économique qui se profile : la maison Goupil, c’est aussi un empire industriel implanté en Europe et aux États-Unis, et qui diffuse ses produits à travers le monde entier. Ses rapports privilégiés avec les artistes, ses innovations technologiques, la qualité de son travail en font la première firme européenne dans son domaine. Dès les années 1840, elle se dote de deux outils essentiels au contrôle de toutes les étapes de la production : une imprimerie intégrée et une galerie d’art. Celle-ci lui permet d’acheter des peintures, avec bien entendu leurs droits de reproduction, puis de les revendre, souvent avec un bénéfice substantiel, une fois les travaux de reproduction achevés – et tout en conservant les droits de reproduction, qui pourront le cas échéant être cédés à d’autres éditeurs pour des usages ponctuels. Les archives de la galerie de peinture, rachetées à la liquidation de la maison Goupil par le marchand Diéterle, sont aujourd’hui conservées au Getty Research Institute, avec l’ensemble des archives Diéterle. Ni musée des Beaux-Arts, ni musée industriel ou technologique, le musée Goupil propose au chercheur des ressources fondamentales pour l’étude de l’art du XIXe siècle et des images, à une époque où celles-ci commençaient juste à circuler dans le monde entier et à être multipliées industriellement. Plus d’un siècle après, l’aventure de la maison Goupil trouve de singuliers prolongements avec l’avènement des nouvelles technologies, qui risquent tout autant de bouleverser notre manière de voir.

Publications

Les publications du musée Goupil sont disponibles par correspondance au musée. Catalogues d’exposition (28 x 22 cm, brochés) : L’Inde, Photographies de Louis Rousselet, 1865 – 1868. Édition du musée Goupil, 1992 Zoran Music. "Nous ne sommes pas les derniers", Cycle gravé 1970 – 1975. Coédition musée Goupil / RMN, 1995 Figures d’ombres. "Les Dessins de Auguste Rodin", une production de la maison Goupil. Coédition musée Goupil / Somogy éditions d’art, 1996 Degas, Boldini, Toulouse-Lautrec... Portraits inédits par Michel Manzi. Coédition musée Goupil / Somogy éditions d’art, 1997 Mémoires du XVIIIe siècle. Édition du musée Goupil, 1998 Gérôme & Goupil : art et entreprise. Coédition musée Goupil / RMN, 2000. Série État des lieux (25 x 17,5 cm, broché). n° 1, 1994 ; n° 2, 2000 Recueils de textes édités par le musée Goupil regroupant des études sur le XIXe siècle : la maison Goupil, les reproductions photographiques et gravées d’œuvres d’art, le marché de l’art, etc...