Valorisation des fonds de la bibliothèque de l’INHA : Editions de correspondancesProgramme en cours

Ce programme, en ambitionnant une édition des correspondances de Louis Grodecki (1910-1982) complétée ou enrichie par les témoignages de ses maîtres-assistants, souhaite fonder les bases scientifiques d’une historiographie critique de l’historien et de son œuvre.

La bibliothèque de l’INHA conserve les correspondances (passive/active) de Louis Grodecki sous la cote 020, 44-45.

Assistant de Focillon pour l’art moderne en Sorbonne de 1932 à 1936, puis pour l’art médiéval de 1937 à 1939 L. Grodecki eut ensuite une carrière internationale en intervenant comme professeur invité aux universités de Yale, de Princeton et de Harvard avant de devenir professeur à Strasbourg (1961) puis à Paris IV-Sorbonne (1970). La dimension nationale et internationale de cet historien de l’architecture médiévale dont les prospections se sont élargies à la période moderne (notamment comme conservateur des Plans et Reliefs de 1953 à 1961), ainsi qu’au XIXe siècle (monographie du château de Pierrefonds en 1957) et à l’architecture des années 1900, permet d’entrer de plain-pied dans une histoire ouverte et multiple de l’architecture.

Peu, cependant, a été écrit sur L. Grodecki. Si les articles et les multiples nécrologies produits à la suite de son décès témoignent du rayonnement et de l’impact scientifique de cet historien de l’art, ils se fondent principalement sur l’œuvre éditée.

Le présent projet, en ambitionnant une édition des correspondances de L. Grodecki complétée ou enrichie par les témoignages de ses maîtres-assistants (Roland Recht et Xavier Barral i Altet), souhaite fonder les bases scientifiques d’une historiographie critique de l’historien et de son œuvre.

La correspondance passive de L. Grodecki, produite entre 1947 et 1982, est composée de 972 lettres dont les auteurs témoignent des prospections transpériodiques de l’historien ainsi que de la diversité de ses activités (recherche, conservation, inventaire et enseignement).

Ces missives sont enrichies par la correspondance active de L. Grodecki ( 267 lettres). Cette dernière permet de dresser la liste de ses étudiants et de reconstituer son réseau autant qu’elle témoigne de ses rapports avec certains collègues comme Chastel, de ses échanges d’idées avec d’autres (Bourdieu, Choay, Panofsky, Sauerländer, Kurmann …), de ses opinions politiques sur un monde en crise ou de ses engagements scientifiques et pédagogiques.

Cette correspondance de 1239 lettres ouvre ainsi très largement sur l’atelier de l’historien de l’architecture et sur son réseau de sociabilité.

 

  • Arnaud Timbert, Conseiller scientifique.
  • Abel Debize, Chargé d’études et de recherche.
  • Magali Guénot, Contrat court.
  • Sébastien Chauffour, Conservateur, Bibliothèque de l’INHA.
  • Anne-Elisabeth Buxtorf, Conservateur, Directrice du département de la Bibliothèque et de la documentation de l’INHA.
  • Fabienne Queyroux, Conservateur en Chef, Bibliothèque de l’INHA.

M. Tchernia-Blanchard, « La pensée à l’œuvre : le fonds Louis Grodecki à la Bibliothèque de l’INHA », Nouvelles de l’INHA, n°41, 2012, p. 17-18.

Un volume papier est en préparation. Une journée d’études sera organisée le 23 mai 2017.