Les concessions occidentales de TientsinProgramme clos (2013-2016)

Victoria Park dans la concession britannique de Tientsin, carte postale (coll. part.)

Tientsin, port de Pékin, a fait, de la fin de la seconde guerre de l’Opium à la Seconde Guerre mondiale, l’objet de rivalités entre grandes puissances, qui y édifient neuf concessions entre 1860 et 1940. Bien que conçues en fonction de modèles architecturaux et urbains occidentaux, ces concessions font actuellement l’objet d’une mise en valeur patrimoniale de la part de la municipalité de Tianjin, troisième ville de Chine. Bien moins étudiées que celles de Shanghai, elles constituent un très bel objet pour l’histoire de l’architecture et de la ville, dans une lecture croisée avec les enjeux diplomatiques. L’objectif est de réaliser un inventaire interactif des édifices protégés et de créer une exposition virtuelle sur le site de l’INHA, à partir d’un atlas historique qui mettrait en lumière différents aspects de l’histoire et du patrimoine architectural de la ville.

Équipe INHA

  • Christine Mengin, conseillère scientifique (2013-2015).

Partenaires institutionnels

  • Université de Tianjin,
  • Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne,
  • École d’architecture Paris La Villette,
  • Maison des sciences de l’homme,
  • Middlesex University, Londres,
  • Université catholique de Louvain