Catherine GirardBoursier de la Samuel H. Kress Foundation

BIBLIOGRAPHIE

Catherine Girard est doctorante en histoire de l'art à Harvard University et boursière de la fondation Kress. Elle a travaillé sur la sexualité et l'altérité dans l'art français des XVIIIe et XIXe siècles, en plus de s'intéresser à l'art contemporain et aux questions d'épistémologie. Formée à l'Université de Montréal et à Paris-IV Sorbonne, elle a reçu la médaille académique d'or du Gouverneur général du Canada pour son mémoire de maîtrise sur le Portrait de l'actrice Rachel par Théodore Chassériau.

PROJET DE RECHERCHE

La thèse de Catherine Girard, dirigée par Ewa Lajer-Burcharth, porte sur la chasse dans la peinture française, de François Desportes à Jean Siméon Chardin. Par la constitution et l'interprétation de ce corpus animalier et sanguinolent qui fut le siège de nombreuses percées picturales, l'ambition de ce projet est de revoir l'art rococo français sous l'angle de la violence. La méthodologie employée à cet effet mobilise des considérations matérielles, scientifiques, culturelles et psychanalytiques.

BIOGRAPHIE

  • Catherine GIRARD, « Too Close for Comfort : Stags at Louis XV's Versailles », dans Ewa LAJER-BURCHARTH et Beate SÖNTGEN (éd.), Interiors and Interiority, actes de colloque, Berlin/ Cambridge, MA, 2011/ 2012, Berlin, De Gruyter, 2014 (à venir).
  • Catherine GIRARD, « Massacre rococo. Les bois bizarres peints par Jean-Baptiste Oudry pour Louis XV entre 1741 et 1752 », Histoire de l'art, 70, juillet 2012, p. 63-71.
  • Catherine GIRARD, « Plume », dans 1740, un abrégé du monde. Savoirs et collections autour de Dezallier d'Argenville, Anne LAFONT (éd.), Paris : Fage, 2012, p. 186-194.
  • Catherine GIRARD, « Dedans le ventre des mangeurs, figures de mangeurs et abject chez James Gillray », dans L'art de la caricature, Ségolène LE MEN (éd.), actes de colloque, Paris, 2006, Paris, Presses universitaires de Paris Ouest/ PUF, 2010, p. 173-189.