ItalieBourses et prix

Les bourses pour une durée de 12 ou de 18 mois sont destinées aux personnes déjà engagées dans la vie professionnelle, qui cherche à Rome un complément d'expérience ou de formation, ou à poursuivre leurs recherches dans le cadre de leur intérêt professionnelle.

Il s'agit d'une aide à la publication d'un premier livre dans le domaine de l'histoire de l'architecture, toutes périodes confondues, sans restriction de sujet ou de la nationalité de l'auteur. Des manuscrits en anglais, allemand, français ou espagnol sont recevables.

Sont proposées chaque année des bourses mensuelles, destinées à « assurer l'accueil temporaire de jeunes chercheurs dont les travaux nécessitent un séjour en Italie » (article 27 du décret du 10 septembre 1996). Comme le précisait l'article 1 de l'arrêté du 19 septembre 1974, « les travaux et recherches des bénéficiaires doivent correspondre à la mission scientifique dévolue à l'École française de Rome ». Dans ce contexte, les bourses ont pour finalité d'aider les doctorants dès les premières années de leur travail de thèse.

Ces bourses, débutant en septembre pour la durée de l'année académique, s'adressent aux chercheurs dans tous les domaines attachés à l'esprit du « connoisseurship » de Roberto Longhi.

La Fondazione Primoli accorde chaque année des bourses d'études à des citoyens français pour faire des recherches à Rome. Le nombre de bourses, leur montant et leur durée sont déterminés chaque année par le Conseil d'administration, sur la base des possibilités offertes par le budget de la Fondation.

Cette bourse est due à la générosité de Maria Letizia Strocchi en mémoire de son amie Chiara d'Afflitto, historienne de l'art. Elle est destinée aux jeunes chercheurs dont l'intérêt scientifique est porté à la peinture italienne des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles.

Des « borse di studio » sont proposées par l'Università degli Studi di Firenze aux doctorants spécialisés dans les études de l'Antiquité, du Moyen Age et de la Renaissance. L'institut a développé des accords de collaboration avec l'École Pratique des Hautes Études et avec l'École des hautes études en sciences sociales à Paris.

Différentes « borse di studio » s'adressent aux étudiants italiens et étrangers, notamment la bourse Frederico IV, proposée par l'université de Naples.

Le Centre se consacre aux études de la Renaissance italienne dans tous ses aspects : histoire de l'art, histoire politique, économique et sociale, histoire des sciences, de la philosophie et de la religion aussi bien que l'histoire de la littérature et de la musique.
Jusqu'à quinze bourses annuelles sont proposées à des chercheurs post-doctorants dans les premières étapes de leur carrière professionnelle.

Créé en 2010, le Centro Branco offre plusieurs bourses destinées aux jeunes chercheurs et professeurs, aux écrivains et aux artistes, dont l'intérêt scientifique est porté vers la culture italienne, notamment les arts visuels, la littérature, le théâtre et la musique.