FranceBourses et prix

Mis en place à compter de la rentrée 2009, le contrat doctoral d'une durée de trois ans est proposé aux doctorants, qui sont recrutés par les établissements publics d'enseignement supérieur ou de recherche. Les activités confiées au doctorant contractuel peuvent être exclusivement consacrées à la recherche mais également inclure d'autres tâches : enseignement, information scientifique et technique, valorisation de la recherche, missions de conseil ou d'expertise pour les entreprises ou les collectivités publiques.

Les allocations de formation et de recherches correspondent à une aide de financement pour un travail de recherche ; elles ne sont pas accordées selon des critères sociaux. A l'issue de leur investigation, les étudiants produisent un rapport. L'utilisation de ces bourses est contrôlée, les travaux sont suivis par les services ayant présenté les demandes et, le cas échéant, publiés.

Le Prix du Patrimoine culturel/Concours Europa Nostra célèbre l'excellence dans la conservation du patrimoine européen. Les catégories vont de la restauration de bâtiments et leur adaptation à de nouvelles utilisations, à la réadaptation de paysages urbains et ruraux, en passant par l'étude de sites archéologiques ou l'entretien de collections d'art. De plus, le prix tend à promouvoir la recherche, les contributions exemplaires dans le domaine de la conservation par des individus ou des organisations, ainsi que des projets d'enseignement liés au patrimoine culturel. Ce programme de prix bénéficie du soutien de la Commission européenne dans le cadre du Programme Culture.

Les Archives de la critique d'art, avec le soutien de la Fondation Bettencourt Schueller, ont convenu de soutenir la recherche sur leurs ressources documentaires par l'attribution de plusieurs bourses chaque année.

Désireuse de développer ses relations avec le monde de la recherche, la Bibliothèque nationale de France a mis pour la première fois en place, en 2003, un appel à chercheurs. L'offre est destinée aux étudiants français et étrangers, de niveau master 2 ou doctorat, inscrits dans un établissement français de recherche. L'appel à chercheurs propose des travaux sur les collections de la BnF ou les moyens de les valoriser, en lien avec une recherche universitaire. Les candidats peuvent également proposer des sujets de recherche, à leur initiative. D'autres bourses sont accordées grâce au mécénat : Bourse Louis Roederer sur la photographie ; Bourse Fondation d'entreprise L'Oréal sur l'art d'être et de paraître et Bourse de recherche "Prix de la BnF" sur l'œuvre de l'écrivant lauréat du Prix.

  • Bourse André Chastel de l'INHA et l'Académe de France à Rome Villa Médici

Bourse de niveau post-doctoral pour un séjour de recherche à Rome à la Villa Médici

Depuis mai 2010, dans le cadre d'échanges scientifiques, l'Institut national d'histoire de l'art et l'Académie de France à Rome - Villa Medici, attribuent chaque année trois Bourses André Chastel de l'Institut national d'histoire de l'art et de l'Académie de France à Rome, bourses de recherche post-doctorales pour des études portant sur la période moderne et contemporaine.

En vertu de l'accord passé, ces boursiers sont logés à Rome, à la Villa Médicis. Ces bourses sont destinées aux chercheurs en histoire de l'art français et étrangers souhaitant se rendre à Rome pour effectuer une recherche dans les institutions romaines et/ou italiennes (maîtres de conférences, professeurs des universités, conservateurs du patrimoine, chercheurs indépendants et commissaires indépendants). Les candidats doivent être d'un niveau post-doctorat (ou équivalent) ou être conservateur du patrimoine. La bourse est d'un montant de 1.500 € avec possibilité d'être logé à la Villa Medici moyennant 350 € par mois.

Les projets de recherches pourront être rédigés en français ou en anglais.

Le site du ministère des Affaires étrangères propose des liens avec une série de programmes : ceux des autres ministères, d'organismes d'échanges, de fondations et associations et des conseils généraux et régionaux ; ainsi qu'avec le programme Lavoisier, les collèges doctoraux franco-pays étrangers, les bourses d'études allouées par le ministère estonien d'Éducation et de la Recherche, le Réseau Français d'Études Brésiliennes (REFEB) et les bourses post-doctorales du gouvernement canadien.

  • Bourse Focillon 2014

Après avoir été longtemps financée par le ministère des Affaires étrangères, la bourse Focillon, qui porte le nom du grand historien de l'art Henri Focillon (1881-1943), mort à Yale pendant la seconde guerre mondiale, l'est désormais par le ministère de la Culture et de la Communication, au titre de la mission de coordination des enseignements supérieurs. Elle est décernée tous les ans par le Comité français d'histoire de l'art (CFHA) à un jeune chercheur en histoire de l'art (alternativement à un universitaire et à un conservateur), sans exclusive de domaine ou de période. Elle permet au/à la lauréat(e) de séjourner pendant trois mois à Yale University (New Haven, Connecticut) et de poursuivre ses recherches en bénéficiant des excellentes conditions de travail qu'elle offre (en particulier les bibliothèques). Elle lui donne aussi la possibilité de nouer des contacts avec les musées et les universités américains (Yale est proche de New York, Hartford, Boston, Baltimore, Philadelphie, Washington...). Le montant de la bourse est de 10 000 euros pour trois mois. Des facilités de logement peuvent être accordées à Yale University.

Le Prix Nicole récompense chaque année l'auteur d'une thèse de doctorat portant sur l'art français du XVIe, du XVIIe ou du XVIIIe siècle, relative à la peinture, au dessin, à la gravure, à la sculpture, à l'architecture ou aux arts décoratifs. Il est décerné sous l'égide du Comité français d'histoire de l'art.

A l'attention des étudiants (Master et doctorat)
Le Frac Aquitaine, situé à Bordeaux, propose d'allouer une bourse de recherche à un(e) étudiant(e) qui souhaiterait consacrer son mémoire de Master ou de Doctorat à un sujet lié au Frac Aquitaine : un artiste, une œuvre ou un ensemble d'œuvres ou un courant artistique présent dans sa collection, une expérience curatoriale en relation avec la notion d'itinérance sur un territoire, ou encore une question propre aux Fonds régionaux d'art contemporain.
Cette bourse l'aidera à financer ses études et lui permettra un accès à la documentation et aux archives du Frac Aquitaine. Elle implique que l'étudiant se soit rapproché au préalable de son directeur de recherches pour obtenir son accord sur le sujet de sa recherche.
Elle est proposée à tout étudiant, français ou étranger, qui en fera la demande accompagnée d'un CV et d'une note argumentée de 3 pages (4 500 signes maximum) sur le sujet qu'il entend développer. L'étudiant est invité à consulter les informations sur le site du Frac Internet pour s'informer de ses activités et du contenu de sa collection.

Les programmes de résidences internationales de l'Institut français soutiennent, de manière significative, tous les champs artistiques favorisant la mobilité des créateurs français à l'étranger et des étrangers en France. Plusieurs programmes sont mis à leur disposition ; notamment Louis Lumière, destiné à de jeunes réalisateurs français ; Architecture rendez-vous pour le domaine de l'architecture.

Le Centre allemand d'histoire de l'art offre trois types de bourses aux chercheurs : Bourses annuelles, Bourses de recherche et Bourses d'études. Six bourses annuelles sont attribuées chaque année autour d'un sujet de recherche général fixé par le Centre. Le Centre soutient aussi les projets de recherche individuelle : Bourses de recherche.

Afin d'encourager la recherche universitaire, la Fondation Napoléon octroie chaque année six bourses d'études à des étudiants de troisième cycle préparant une thèse relative au Premier Empire ou au Second Empire. Les bourses sont accordées par le jury des Prix et Bourses de la Fondation Napoléon. Chaque bourse s'élève à 7600 euros.

La Fondation Kenza est une fondation philanthropique privée créée en 2009 sous l'égide de l'Institut de France. C'est la première en France à soutenir spécifiquement les études à l'étranger d'étudiants en beaux arts ou en histoire de l'art parmi plusieurs établissements nationaux d'excellence afin de poursuivre leur cursus à l'étranger.

Le musée du quai Branly propose chaque année des bourses destinées, soit à aider des doctorants et de jeunes docteurs à mener à bien des projets de recherche originaux et innovants : Bourse de recherche doctorale de la Fondation Martine Aublet ; soit destinées à documenter les collections du musée : Bourses des Collections (aussi pour les étudiants de Master 2).

Le musée d'Orsay a créé un Prix en 2006, qui est attribué tous les ans à une thèse d'histoire de l'art portant principalement sur la deuxième moitié du XIXe siècle. Cette initiative a pour ambition de renforcer les liens entre musées et universités et de leur permettre de travailler ensemble plus activement au soutien des jeunes chercheurs dans leur discipline commune.

Fondé en 2006 par Roland Michel en mémoire de son épouse, ce prix est décerné par une fondation intégrée dans l'Institut de France. Doté d'une somme de dix mille euros, il est décerné à un ouvrage qui porte sur le XVIIIe siècle, en particulier sur les thèmes suivants, liés aux travaux de Marianne Roland Michel :

  • Les artistes du XVIIIe siècle français ;les phénomènes liés à la rocaille ;les arts graphiques ;la nature morte ;le paysage ;voyages d'artistes et transferts de modèles ;les collections et le commerce de l'art.
  • Prix Marc de Montalembert à l'INHA (Paris)

Mis en place par la Fondation Marc de Montalembert et l'INHA, ce prix prend la forme d'une bourse d'un montant de 8000 euros pour la réalisation d'un projet d'une durée de six à neuf mois contribuant à la connaissance des arts et de la culture du monde méditerranéen.

Ce prix a pour vocation de récompenser un jeune auteur, pour le meilleur livre français sur l’histoire de l’art, toutes disciplines et époques confondues, publié au cours de l’année écoulée. Ce prix annuel est d’un montant de 7 500 euros. Le Prix 2013 a été décerné à Jérémie Cerman pour son ouvrage « Le Papier peint Art nouveau – Création, production, diffusion » publié aux éditions mare & martin.

La Fondation des Treilles décerne une douzaine de prix par an. Ces aides à la recherche sont attribuées à de jeunes chercheurs français ou étrangers, en fin de thèse ou post-doctorants menant leur recherche en France. Les candidats doivent être âgés de moins de 35 ans et ne pas avoir soumis de candidature ayant fait précédemment l'objet d'un refus.

La Société Kandinsky attribue des bourses destinées à aider et à favoriser des chercheurs ou étudiants (niveau doctorat) consacrant leur travail à l'œuvre de Vassily Kandinsky.

La Fondation Maison des sciences de l'homme offre des bourses de recherche postdoctorale en sciences humaines et sociales d'une durée de 9 mois dans le cadre de son programme « Fernand Braudel-IFER » (International Fellowships for Experienced Researchers).

La Terra Foundation for American Art offre plusieurs bourses, destinées à valoriser le dialogue scientifique sur l'art américain :

La ville de Paris offre environ 80 bourses à des chercheurs étrangers, post-doctorants et senior, accueillis pour une période limitée par des laboratoires publics parisiens. L'objectif de ces bourses est d'établir de nouvelles collaborations ou de développer des coopérations existantes entre des centres de recherche parisiens et étrangers.

La Cinémathèque française a mis en place en 2008 une nouvelle initiative : l'attribution de deux bourses annuelles à des étudiants ou chercheurs désireux de travailler sur des sujets ou des thèmes de l'histoire du cinéma en relation avec leurs riches collections.

L'Institut français d'études anatoliennes - Georges Dumézil (USR 3131 – CNRS-MAE) offre tous les ans des bourses à des "jeunes chercheurs" (doctorants) français ou étrangers inscrits dans un établissement français. La bourse consiste en un aller-retour France-Turquie et un mois d'hébergement à l'institut. Les candidats doivent poursuivre des recherches nécessitant un séjour à Istanbul.

L'École française d'Extrême-Orient propose des bourses d'études d'une durée d'un à six mois, permettant aux étudiants de Master II et aux doctorants d'effectuer un séjour d'étude en Asie dans les Centres de l'EFEO ou dans un centre du Consortium européen ECAF.