Autour du livre Jacques Doucet collectionneur et mécène

Le grand salon de l'hôtel de Jacques Doucet, rue Spontini, 1911, épreuve argentique, Paris, bibliothèque de l'Institut national d'histoire de l'art, collections Jacques-Doucet, fonds Doucet

Le nom de Jacques Doucet reste connu aujourd’hui de qui fréquente la bibliothèque de l’INHA, héritière de la bibliothèque d’Art et d’Archéologie et de la bibliothèque littéraire Jacques - Doucet, et également issue du mécénat de cet homme dont la fortune venait de la couture. Parfois aussi, on sait qu’il fut le premier acheteur des Demoiselles d’Avignon, dès 1924 ! Et l’on s’en étonne. Mais qui sait qu’à cela il n’est rien d’extraordinaire puisqu’il fut l’un, sinon le plus grand, collectionneur de son temps (en qualité des œuvres collectionnées), achetant tour à tour et simultanément arts du XVIIIe siècle (de Watteau à Clodion, de Fragonard à Perronneau…), art moderne (Cézanne, Degas, Manet, Monet, Redon, Le Douanier Rousseau…), art d’avant-garde (Matisse, Picasso, Picabia, Duchamp…), avant de laisser filer (presque) le tout au gré des enchères publiques ?

De nombreux historiens de l’art, universitaires ou conservateurs, ont été invités à fouiller l’histoire des bibliothèques, à reconstruire ces collections et à les étudier dans le cadre d’un livre intitulé Jacques Doucet, collectionneur et mécène, coédité par l’INHA et Les Arts Décoratifs, grâce au mécénat de la Fondation Gianadda. Ils viendront à la rencontre du public pour évoquer ce travail et les perspectives qu’il offre.

Intervenants

Chantal Georgel (INHA) et Antoinette Le Normand-Romain donneront la parole aux auteurs de l’ouvrage.

___

Informations pratiques

7 mars 2017 - 18H

Galerie Colbert, salle Giorgio Vasari
Institut national d’histoire de l’art
2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs
75002 Paris

entrée libre