L’église Saint-Médard à Paris – enjeux et acteurs d’une restauration lourde en site occupéCycle de conférences « Architectures restaurées »

Paris, église Saint-Médard, cintre des volées des arcs-boutants de la nef. © Thomas Gaudig

Le cycle Architectures restaurées propose de confronter, à l’occasion des travaux engagés sur un monument, le regard de l’architecte chargé de la restauration à celui du chercheur en histoire de l’architecture, mais aussi, dans une approche plus large et collective, de réunir l’ensemble des acteurs : administrateurs, affectataires, commanditaires, conservateurs, restaurateurs, entrepreneurs, etc., afin d’offrir la vision la plus complète des contraintes et des enjeux inhérents aux travaux de restauration. Il ne s’agit donc pas de mettre un chantier sous les projecteurs de la critique, mais, au contraire, de valoriser son déroulement, ses contingences et ses acteurs pour mieux saisir la diversité de son histoire économique, technique, matérielle et, pour finir, sociale.
Ce cycle s'inscrit dans un axe du domaine Histoire de l’architecture : Construire, restaurer, détruire : les chantiers. L’historien de l’art et l’archéologue oublient trop souvent que leurs sources ne sont pas uniquement celles des périodes qu’ils étudient mais se révèlent aussi dans les gestes et les paroles des artisans des chantiers contemporains (xxe-xxie siècles). En ouvrant le domaine de la recherche historique à l’observation anthropologique, ce cycle offre un complément de chair aux historiens soucieux de mieux comprendre la technicité des chantiers qu’ils abordent.

Responsables scientifiques

  • Elsa Besson (INHA)
  • Arnaud Timbert (INHA)

Présentation de la séance

De mai 2015 à juin 2016, la façade sud de l’église Saint-Médard a fait l’objet d’une restauration partielle. Le chantier présentait un cas de figure complexe. Situé au cœur du bas-Mouffetard, l’édifice correspondait aux critères du site occupé par excellence. Aux opérations délicates de dépose et repose des parties de bâtiment, aux enjeux classiques liés à la restauration d’un édifice religieux protégé au titre des Monuments historiques, se sont ajoutées les obligations de maintenir les célébrations des cérémonies religieuses et de respecter une vie de quartier très animée. Ces enjeux n’ont pu être conciliés que grâce aux échanges permanents entre l’ensemble des acteurs de l’opération : maîtrise d’ouvrage, maîtrise d’œuvre, autorités scientifiques, entreprises et paroisse, pour ne nommer qu’une partie d’entre eux. Dans le cadre de la journée d’études consacrée à ce chantier, ils seront présents et témoigneront de cette expérience de collaboration.

Intervenants (sous réserve)

  • Diane Daussy (Arthemis)
  • Jessica Degain (Ville de Paris – Conservation des oeuvres d’art religieuses et civiles)
  • Entreprise CCR (Maçonnerie – Pierre de taille)
  • Marie-Hélène Didier (DRAC île-de-France)
  • Laurence Fouqueray (Ville de Paris – Département des édifices cultuels et historiques)
  • Thomas Gaudig, (1090 Architectes)

Table ronde (sous réserve)

  • Philippe Badaroux (Ville de Paris – Département des édifices cultuels et historiques)
  • Père Albert Gambart (paroisse Saint-Médard)
  • Thomas Gaudig (1090 Architectes)

___

Informations pratiques

10 février 2017 - 14H-18H
Galerie Colbert, salle Giorgio Vasari
Institut national d’histoire de l’art
2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs
75002 Paris

entrée libre