Quelle place pour la sculpture dans les musées ?

Atelier de Brancusi reconstitué à l'identique par Renzo Piano (1997) sur la Piazza du Centre Pompidou

L’arrivée dans un musée d’un voire plusieurs fonds de sculpteurs, pose toujours de nombreux problèmes de conservation (doit-on les conserver en intégralité, les disperser, en déposer quelque portion ?) et de présentation (doit-on tout montrer, doit-on les présenter en ateliers ou présenter les œuvres dans et selon le parcours général du musée ?).

À ces questions, qui se posent dès l’origine du musée, les musées ont répondu ou tenté de répondre différemment selon le temps et selon les lieux. Nous aimerions, au cours de ce colloque, faire le point sur ces apports, ces atouts, ces difficultés, tout comme sur les solutions diverses adoptées par les musées, alors même que la question se trouve portée par l’actualité. En effet, tandis que le musée Rodin vient de rouvrir ses portes, avec une muséographie qui se veut évocatrice de l’atelier du sculpteur, que la rénovation de la maison-musée-atelier de Meudon se poursuit, et alors que bientôt sera inauguré, à Nogent-sur-Seine, le musée Camille Claudel-Dubois-Boucher, La Piscine de Roubaix entame des travaux d’installation d’un musée-atelier Henri-Bouchard. C’est à cette actualité qu’entend répondre ce colloque.

Comité scientifique

  • Bruno Gaudichon (Roubaix, La Piscine)
  • Chantal Georgel (INHA)

Domaine de recherche : Histoire du goût
En partenariat avec La Piscine - musée d’Art et d’Industrie André-Diligent, Roubaix

_____

Informations pratiques

21 & 22 octobre 2016 - 10H-18H

La Piscine, auditorium
23, rue de l'Espérance
59100 ROUBAIX
entrée libre